En février 2004 Danger Mouse créait l’Abum Gris, un remix entre l’Album Noir de Jay-Z et l’Album Blanc des Beatles. Les mashup des Beatles se sont depuis multipliés au grand dam de EMI, qui détient les droits du groupe de Liverpool et exige le retrait des remixs non autorisés. Il y a encore quelques semaines, Clayton Counts mélangeait Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band avec Pet Sounds des Beach Boys. La création devient l’album Sgt. Petsounds des « Beachles », envoyé gratuitement à quelques DJ, jamais vendu mais disponible sur Internet. Dans une lettre envoyée au producteur, EMI menace Clayton d’une plainte de plusieurs millions de dollars et surtout exige de connaître la liste des adresses IP des quelques centaines de milliers voire millions d’internautes qui ont téléchargé l’album. Pour certains c’est de la censure. Pour EMI c’est du commerce. Pour Clayton, qui ne se pliera pas à la demande, c’était de l’art.
Comme le note Cory Doctorow, le droit d’auteur est pourtant censé « protéger l’expression et encourager la créativité« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés