Une cour d'appel britannique a donné raison à des internautes qui estimaient que Google s'était probablement rendu coupable de violation de la vie privée, en contournant le système Do Not Track activé par défaut dans le navigateur Safari d'Apple, censé empêcher l'installation de cookies.

Les plaignants ont obtenu le feu vert de la justice. La BBC rapporte qu'une cour d'appel britannique a jugé recevable l'action judiciaire entreprise par trois plaignants, qui reprochent à Google d'avoir contourné le système Do Not Track (DNT) de Safari de 2011 à 2012, pour continuer à tracer l'activité en ligne des internautes malgré l'interdiction exprimée via le DNT d'installer des cookies. 

Aux Etats-Unis, Google avait dû payer 22,5 millions de dollars d'amende infligée par les autorités fédérales, dans le cadre d'un accord amiable qui lui permettait d'éviter des poursuites risquant d'entraîner une peine plus lourde encore. La firme de Mountain View avait également payé 17 millions de dollars supplémentaires pour mettre fin à des actions entreprises dans près d'une quarantaine d'Etats.

Avec la décision de ce vendredi, la justice britannique s'estime compétente pour poursuivre elle aussi le géant américain, et protéger les intérêts des internautes britanniques dont le droit à la vie privée a été violé par Google. "Les internautes ordinateurs comme moi pourront désormais avoir le droit de demander des comptes à ce géant devant les tribunaux pour ses actions inacceptables, immorales et injustes", se réjouit l'une des plaignantes, Judith Vidal-Hall.

Désormais que la porte des poursuites est ouverte, de nombreux Britanniques qui ont utilisé Safari (mais aussi Internet Explorer) de 2011 à 2012 pourront demander réparation de leur préjudice dans le cadre d'une action de groupe, même si Google affirme que ses manoeuvres n'ont créé aucun dommage financier aux plaignants. 

Une coalition s'est déjà formée autour de l'activiste Alexander Hanff, Google Action, avec l'ambition de former "la plus grande action de groupe jamais déposée en Grande-Bretagne et la plus large plainte en violation de la vie privée jamais examinée par les tribunaux britanniques". 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés