Inquiets du retard pris par l'Italie dans l'adoption du haut débit, une centaine de parlementaires italiens se sont associés à une proposition de loi qui vise à déclencher un plan "WiFi gratuit pour tous et partout", avec l'obligation pour les espaces publics de proposer un accès ouvert.

Réformée au pas de course sous la direction de Matteo Renzi, l'Italie s'inquiète du retard qu'elle a prise dans l'adoption du numérique par la population, par ses entreprises et par l'administration. D'où l'idée d'une proposition de loi déposée par plus d'une centaine de parlementaires, qui souhaitent donner un grand coup de pouce à l'utilisation d'Internet dans le pays.

Selon Reuters, les parlementaires ont déposé la semaine dernière une proposition de loi qui obligerait les grands magasins, les taxis, les aéroports, les tribunaux et d'autres espaces publics à offrir un accès à Internet sans-fil gratuit, sans aucun mot de passe à saisir.

"Le Wi-Fi gratuit aurait un impact culturel important et aiderait la reprise économise, en commençant par des industries comme le tourisme", explique le député démocrate Sergio Boccadutri, à l'origine de la proposition de loi. Cette dernière pourrait être débattue au parlement vers le second semestre de l'année 2015, et ne prévoirait qu'une enveloppe de 5 millions d'euros sur trois ans pour aider ceux qui en auront besoin à s'équiper.

Selon les indicateurs de l'Union Européenne, l'Italie ne se classe qu'à la 22ème place en terme de pourcentage de foyers ayant un accès à Internet à haut débit (la France est 12ème), avec 67,8 % d'adoption, contre 75,9 % pour la moyenne européenne. Pour le très haut débit, défini comme une vitesse de téléchargement d'au moins 30 Mbps, l'Italie est le plus mauvais des élèves européens, avec seulement 0,6 % d'accès (la France est aussi très mal classée avec 8,4 %, contre 21,2 % de moyenne européenne).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés