La justice américaine a donné raison au magicien Raymond Teller qui demande le retrait de toute vidéo de son concurrent belge Gegard Bakardy, imitant et améliorant un tour qu'il avait inventé dans les années 1970.

A la fin des années 1970, un célèbre magicien américain, Raymond Teller, avait inventé un tour de magie intitulé "La Rose & Son Ombre", qu'il fit protéger en 1983 en tant que pantomime, auprès du Bureau du Droit d'Auteur aux Etats-Unis. Le tour consistait à prendre un couteau et à découper l'ombre d'une rose projetée sur un mur. Les feuilles et les pétales de la rose tombaient alors sur la scène, comme s'ils avaient été découpés :

Plus de trente ans après, au printemps 2012, le magicien belge Gerard Bakardy (de son vrai nom "Gerard Dogge") a mis en ligne sur YouTube sa propre réinterprétation du tour de Teller. Il n'utilisait plus l'ombre portée, conservée uniquement comme une forme d'hommage, mais se contentait de raconter une histoire sur la dépression que peut ressentir un homme dans sa vie. La rose perdait alors progressivement ses feuilles et ses pétales, comme une métaphore incarnée de l'histoire racontée par le magicien.

Comme c'est la tradition chez ces professionnels du spectacle, Bakardy en profitait pour apporter quelques améliorations à l'illusion, en plongeant la rose dans un vase transparent rempli d'eau, alors que Teller utilisait un vase presque totalement opaque, qui pouvait dissimuler des fils : 

Mais cette vidéo devrait bientôt disparaître de YouTube, tout comme celle-ci dans laquelle il détaille les spécificités de son tour :

Raymond Teller a en effet obtenu de la justice américaine qu'elle condamne Gerard Bakardy pour sa violation des droits exclusifs sur le tour originel. Le Belge n'a plus le droit de présenter le tour et d'utiliser tout symbole, tel que la rose, qui pourrait rappeler l'oeuvre de Teller.

Le juge de première instance a accordé 15 000 dollars de dommages et intérêts au magicien américain — qui demandait le maximum possible, soit 150 000 dollars, estimant qu'un préjudice supérieur n'avait pas été démontré. Dans une première version de la vidéo, Bakardy proposait de vendre le secret du tour et les accessoires permettant de le réaliser pour un peu plus de 3 000 dollars, mais il n'a pas été démontré qu'il a effectivement réussi à vendre le tour.

Mais surtout, la justice a également condamné le magicien belge à verser plus de 500 000 dollars en frais de justice pour dédommager Raymond Teller des énormes dépenses entreprises en enquêteurs privés et autres avocats. C'est tout de même moitié moins que ce que réclamait l'Américain.

En revanche, elle a refusé de faire interdiction à Bakardy de vendre les accessoires qui peuvent permettre à des magiciens de reproduire le tour de Teller, s'ils le font avec son autorisation.

Sur un site créé pour l'occasion, Bakardy dit son dégoût sur le fond. "J'ai été très surpris" d'être poursuivi, raconte-t-il. "Selon moi les magiciens sont juste comme des chanteurs ou des clowns, ce sont des amuseurs. Imaginez qu'un clown en poursuive un autre parce qu'il est plus drôle et parce que son public rit davantage… et bien pour la première fois dans l'histoire, un magicien est poursuivi devant un tribunal parce qu'un autre magicien parce que son tour est davantage magique".

Et pour la première fois, la justice lui a donné raison.

(illustration : CC Eva Perls)

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos