Publié par Guillaume Champeau, le Jeudi 09 Janvier 2014

Le Sénat adopte la loi pour des livres plus chers sur Internet

Les sénateurs ont adopté mercredi soir la proposition de loi obligeant les boutiques en ligne, et en particulier Amazon, à vendre les livres plus chers que chez les libraires traditionnels, avec en plus l'interdiction de pratiquer une gratuité totale des frais de port.

Dans la nuit de mercredi, les sénateurs ont adopté à l'unanimité des suffrages exprimés la proposition de loi UMP relative à la vente à distance des livres, qui impose aux commerces en ligne de vendre leurs livres plus chers sur Internet que dans les librairies physiques. Le Sénat a maintenu la rédaction issue de sa commission des affaires culturelles, qui impose non seulement que le prix affiché aux consommateurs soit le plein tarif imposé par l'éditeur (alors que les librairies physiques peuvent appliquer une décote de 5 %), mais aussi que les frais de port ne soient pas gratuits.

"C'est une loi essentiellement symbolique" aura reconnu la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, qui veut inscrire ce dispositif dans un ensemble de mesures de défense des librairies traditionnelles.

Le principal article de la proposition de loi, qui devra encore être confirmée par un retour à l'Assemblée Nationale, se lit ainsi :

Lorsque le livre est expédié à l’acheteur et n’est pas retiré dans un commerce de vente au détail de livres, le prix de vente est celui fixé par l’éditeur ou l’importateur. Le détaillant peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % de ce prix sur le tarif du service de livraison qu’il établit, sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit.

Concrètement, les commerces électroniques pourront retirer de leurs frais de port ce qu'ils auraient retiré du prix avec la décote de 5 %, mais avec l'interdiction de les offrir totalement. Avec ce maigre avantage concurrentiel (qui ne fera surtout que pénaliser ceux qui n'ont pas la possibilité de trouver ou de commander leurs livres dans un commerce de proximité), le Gouvernement et les parlementaires espèrent apaiser la crainte qu'ont les libraires de disparaître sous le poids d'un Amazon dont le nom aura été sans cesse cité pendant les débats.

Une politique culturelle que nous avons résumée dans ce tweet :

Les sénateurs ont uniquement complété la proposition de loi pour permettre qu'elle ne s'applique qu'au bout de 3 mois après sa promulgation, le temps pour les boutiques de mettre leur système de commande et de panier à jour (ce qui promet de ne pas être simple).

Ils ont par ailleurs adopté un cavalier législatif présenté par Aurélie Filippetti, qui permettra au Gouvernement de légiférer par ordonnance pour ratifier l'accord sur le contrat d'édition numérique de mars 2013. Une proposition de loi UMP qui donne au Gouvernement le droit de légiférer par ordonnance, voilà qui est original.

Publié par Guillaume Champeau, le 9 Janvier 2014 à 00h41
 
56
Commentaires à propos de «Le Sénat adopte la loi pour des livres plus chers sur Internet»
Inscrit le 07/09/2011
7 messages publiés
Bref une énième industrie après celles de la musique, du ciné, de la presse... que l'on essaye de sauver à coup de perfusion tout ceci au détriment du consommateur. Le monde change, et le changement c'est maintenant. Putain ca me rappelle quelque chose.

Au lieu de se pencher sur les conditions de travail des employés amazon, et à l'incohérence du système fiscal irlandais en Europe, qui sont deux des plus gros facteurs grâce auxquels amazon arrive a baisser drastiquement les prix et donc réussi à proposer reduc+fdp, on tape sur amazon en augmentant le prix pour le consommateur, totalement logique, comme ca amazon gagne encore plus d'argent par livre vendu toujours non fiscalisé en France. C'est parfait.
[message édité par iannick le 09/01/2014 à 01:03 ]
Inscrit le 24/02/2009
2236 messages publiés
Ce n'est pas de la perfusion, qui serait de refiler du fric à la filière, c'est une tentative maladroite de protectionnisme, qui est d'emmerder le concurrent.

Sauf que, là tu as bien raison, cela ne protège en rien.
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Ce n'est pas de la perfusion d'argent public, mais comme ce genre de mesures absurdes n'a aucune chance d'atteindre son but, la prochaine étape pourrait être de proposer de mettre un coup d'arrosoir à subventions!
Inscrit le 26/04/2005
367 messages publiés
Anti-amazon certes, mais c'est bien la fnac qui fait de la pub pour vanter la livraison gratuite aussi!

http://selfservice.f...late.do?id=8005

Image IPB
Inscrit le 30/09/2013
1264 messages publiés
@iannick

L'incohérence du système fiscal irlandais est effectivement un point bien connu et je pense qu'une majorité de gouvernements européens seraient d'accord pour forcer l'Irlande à le changer.
Mais pour ce genre de situation, les règles de l'Europe veulent qu'il y ait un vote unanime (donc y compris de l'Irlande), ce qui est impossible à obtenir.
Sans parler de pays comme l'Angleterre qui feront tout pour empêcher ça.
C'est donc une situation bloquée et pour longtemps.
Inscrit le 26/12/2013
25 messages publiés
Je pense franchement que si Hadopi était supprimé ce serait une bonne chose, là aussi ca me rappel quelque chose ...

Non ce qui serait bien c'est que le site d'Hadopi ou TMG soit attaqué par des pirates qui mettent leurs sites complétement Hors service (faut pas rêver çà n'arrivera jamais)
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Le site de la HADOPI n'est qu'une vitrine.

Le faire tomber ne servirait à rien (sauf à montrer que c'est possible de faire tomber le site-vitrine de la HADOPI, ce dont on se doute).
Inscrit le 23/09/2006
3207 messages publiés
1) j'attends que le libraire du coin me fournisse un meilleur service/plus de services qu'amazon ou consors
2) comment amazon va faire lorsque dans une meme commande y'a des livres et d'autres articles ? cela penalise les gens qui achetent plusieurs types de produits culturels
3) quels pretextes de chouiner vont trouver les parasites incapables de s'adapter pour générer une autre loi sur mesure ?
Inscrit le 03/10/2011
5810 messages publiés
1) Il y a quelqu'un chez Amazon, un conseil ? plus que sur sens-critique ou critiqueslibres, ou c'est juste une boite à fric qui met ses profits dans les paradis fiscaux.
2) Ben tu passes 2 commandes si tu dois acheter des livres et d'autres trucs.
3) Pourquoi tu ne payes pas 250 euros par mois pour pouvoir télécharger tout ce que tu veux ?

Ce "plus cher par internet", est en fait juste une vue de l'esprit. Si je veux acheter le dernier Loevenbruck dans mon pov pays hors du monde, ben il faut que j'appelle le libraire pour qu'il commande le bouquin, il faut que j'aille à 10 km pour le récupérer, et j'ai pas les 5%. D'où, ça me coûte moins cher ?
Le seul avantage, c'est que je permet au libraire local de survivre, de payer des impôts (et donc d'alléger les miens) au lieu de filer du fric à des milliardaires inconnus répartis sur la planète et dont le seul but est de faire un maximum de fric, le plus vite possible, quitte à me filer de la merde pour le même prix.
Mais comme d'habitude, on va trouver des personnes qui trouvent que Amazon c'est kicoolol, on clique et ça arrive. C'est sûr qui faut avoir plus de 2 neurones pour comprendre qu'en fait, à chaque fois qu'on commande, c'est tout son pays qui perd du pognon.
Inscrit le 24/02/2009
2236 messages publiés
" à chaque fois qu'on commande, c'est tout son pays qui perd du pognon"

C'est bien vrai. Mais la solution est-elle d'emmerder le consommateur, de laisser les ficelles fiscales en l'état, de ne pas vraiment aider les petits ( ils le reconnaissent, cette mesure ne les aidera pas, juste les gros qui s'en mettront encore plus dans la poche et une usine à gaz en plus)? Y'a pas un problème de logique?

à comparer avec la disparition des petites surfaces face aux supermarchés, des petits cinémas de quartier et autres "petits".

P.S: La vente de livres physiques via internet te refile la même merde qu'en boutique, la seule différence, du point de vue consommateur, est le prix du transport vs déplacement IRL.

Ton argument sur l’impôt me laisse sceptique, d'abord parce que c'est bien la faute à l'optimisation fiscale et ensuite parce que le rapatriement des bénefs à la maison mère, cela concerne aussi McDo, Microsoft et surtout plein de boites rachetées par les investisseurs étrangers ( 1/3, je crois: mes trois derniers chantiers étaient dans des boites rachetées, dans l'actuel y'a plein d'affiches en anglais, style "Safety first". Ils sont où les français? )
Inscrit le 01/10/2004
1506 messages publiés
Rappel : le rappatriement des bénéfs à la maison mère, ça concerne pas que Microsoft, MacDo et les boîtes rachetées par les fonds de pension, ça concerne aussi Orange et Renault, et ça permet à l'État de se mettre de côté de jolis dividendes (parce-que l'État n'est pas le dernier quand il s'agit pour le conseil d'administration d'une boîte où il est représenté pour pressurer ses entreprises !)
Inscrit le 13/12/2004
762 messages publiés
l'argument d'optimisation fiscale pour les grandes entreprises (pas que amazon) ok la je suis entièrement d'accord !
Pas normal que leur impôt soit si faible.... a quand une refonte du système français pour qu'une filiale en France ne puisse plus faire rapatrier les benef dans les maisons mère... situer la ou on paie pas d'impôt ....

Si ces grandes boite payaient la vrai valeur de l'impôt sur le benefice.... il n'y aurai pas de soucis de pays endetter...., moins d'impôt pour les particuliers, et donc forcement plus de dépense, plus de croissance etc ...


par contre amazon emploi en France aussi... faut bien tout le service logistique...
amazon donne aussi du travail a la poste (bon ils ont certainement négocier un bon prix... mais si amazon arrete, la poste se prend une claque de plus.... deja que les emails ca leur fait mal)

maintenant faut il forcement tuer un système pratique pour autant ?


pourquoi les libraires ne s'organisent pas...
je veux dire, pourquoi ne font ils pas un systeme genre fleuriste en ligne....
tu passe une commande sur un site style amazon avec frais de port pas cher voir gratuit (le site peut negocier avec la poste comme l'a fait amazon)
et ta commande part du libraire le plus proche qui l'a en stock... (comme ca les frais de ports peuvent aussi etre negocier plus facilement avec la poste)


raler et dire : oinnn le mechant groupe amerlock nous tue ca ils savent faire
mais faire une alternative avec laquelle ils vivent... non pas possible ?
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
"Si ces grandes boite payaient la vrai valeur de l'impôt sur le benefice.... il n'y aurai pas de soucis de pays endetter...."

Bien sûr que si.

Plus 50 % du PIB en dépenses socialisées c'est complètement délirant. Si les recettes augmentaient tu peux être sûr que les socialistes de gauche et de droite feraient exploser la dépense publique.
Inscrit le 13/12/2004
762 messages publiés
Et elle viennent pour qu'elles raisons ces dépenses ?
On peut effectivement dire que ya trop d'aides
Ou des aides inutiles ou mal optimisé...
La il faudrait un système plus transparent, je suis pas contre

Le soucis c'est que les grand groupe ou ya du pognon ne paient rien...
Du coup on demande aux pme et tpe de payer trop... Ces boîtes sont alors obligé de pas embaucher voir licencier..
Du coup on se retrouve à avoir des chômeurs sur le dos


Perso je préfère qu'on taxe à la juste valeur des grands groupes qui brassent des milliards
Plutôt que de supprimer des aides souvent utiles ( mais parfois exploité par des profiteurs)
Et comme faut payer ces aides ont redemande aux pme, tpe et particuliers de payer la note.... Cercle vicieu..

Alors comme dit en face ya du pognon en veux tu en voilà qui disparaît....
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Elles sont multiples. Les dépenses dites "de santé" (c'est à dire de soins) sont considérables.

Elles augmentent évidemment quand on interdit de vieux médicaments pas chers, bien connus, plutôt bien tolérés et surtout dont on connait bien la tolérance et les effets secondaires, pour les remplacer par des médicaments récents, chers, pas très bien étudiés (malgré une réglementation complexe et très lourde) et dont les effets secondaires ne sont pas bien connus (et pourraient être bien plus importants).

Remplacer des vieux médicaments pas chers par des récents très chers est un mécanisme d'aide aux producteurs (de préférence français mais pas toujours) très opaque, sournois et coûteux.

Les aides aux entreprises sont multiples, parfois indéchiffrables pour les patrons, et impliquent des entreprises qu'elles fassent des analyses/rapports/audits inutiles.

Une autre forme de dépense socialisée est la subventions aux énergies dites "vertes" ou "renouvelables" en réalité énergies inefficaces, inutiles et par conséquent anti-écologiques (particulièrement l'éolien).

La liste des dépenses socialisées est longue. Certaines dépenses ne sont pas inscrites au budget de l'Etat ou d'une autre collectivité mais sont quand même socialisées.

Il y a aussi des dépenses socialement provoquées comme le coût de certaines normes parfaitement inutiles. (On sait que les nitrates ne sont pas toxiques et sont vraisemblablement bénéfiques, mais on continue à les combattre parce qu'une fois qu'un organisme a décidé de combattre quelque chose il ne peut revenir en arrière. Pareil pour la radioactivité aux doses constatées dans l'environnement naturel.)
Inscrit le 17/03/2008
2594 messages publiés
Elles sont multiples. Les dépenses dites "de santé" (c'est à dire de soins) sont considérables.

C'est vrai, et ça provient en partie des prix des médicaments que les laboratoires facturent aux hôpitaux & aux pharmacies.
Ces mêmes labos qui paient (j'espère) des impôts à l'état sur les bénéfices, ou bien carrément dans lesquels l'état a des participations (et touche donc des dividendes).

Donc ce qui est "donné" d'une main, l'état le "reprends" de l'autre, en en ayant perdu au passage en arrosant des tas de gens au passage. C'est le coup du verre a moitié plein/à moitié vide...

Si l'état décidait de réduire ses dépenses de santé, ce sont ses dépenses de chômage qui exploseraient, notamment via la très forte délocalisation à la fois de la production et de la consommation de médocs, tout en baissant au final les rentrées d'argent de l'état.

Le système est vicié au delà du réparable je te l'accorde. Mais je ne pense pas que des mesurettes puisse le sauver - au mieux acheter un sursis au détriment de certaines personnes - de préférence les gens les plus démunis et le plus dans le besoin.
Inscrit le 01/10/2004
1506 messages publiés
Et elle viennent pour qu'elles raisons ces dépenses ?

Petits éléments de réponse au hasard : commune, intercommunalité, "association des communes du pays du ..." (mettre ce que vous voulez dans les ...), canton, arrondissement, département, région, pays. Mais aussi les SITCOM et autres sigles barbares.
Avec à chaque niveau des gens élus (quand tout va bien) ou nommés (la plupart du temps), qui touchent tous de généreux émoluments pour leur travail au service de la collectivité.

Autre exemple ? Les entreprises dépenses des sommes faramineuses pour être plus rationnelles, plus efficaces, pour améliorer leur productivité. C'est aussi grâce à ces dépenses (qui n'impliquent pas nécessairement des licenciements) qu'elles sont capables de générer les bénéfices qu'elles peuvent faire). Pourquoi n'y a-t-il rien de tel dans la pléthores d'administrations publiques censées gérer notre pays ?
Inscrit le 03/10/2011
5810 messages publiés
Tiens, j'ai trouvé ça , mais je ne sais pas ce que ça vaut.
Perso mon département, il faudrait que je me tapes plus de 50km pour trouver un libraire affilié.
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
"Le seul avantage, c'est que je permet au libraire local de survivre, de payer des impôts (et donc d'alléger les miens) "

Ah oui quand même, là c'est du lourd.

Tu dois être un piponomiste, école keynésienne bien sûr, comme la plupart des piponomistes.
Inscrit le 09/01/2014
1 messages publiés
Le conseil des vendeurs? vous en avez encore besoin des conseils des vendeurs qui vous répètent ce qu'ils ont lu ailleurs ... ou qui vous répètent ce qu'ils ont lu dans les résumés?
Et puis ce qui permet au libraire de survivre .... le libraire il va disparaitre. Comme ont disparus les vitriers qui passaient dans la rue à une époque que vous n'avez pas connue. Comme les charbonniers. Ou les dresseurs d'ours.
Ce qui est dommage par contre c'est que l'on cherche les Amazons français, les Google français, les Apple français, les Facebook français, les IBM français, les Microsoft français ... en vain. Mais l'on va dépenser de l'argent et de l'énergie à sauvegarder les libraires. Pôvre de nous !!!
Inscrit le 08/01/2003
3064 messages publiés
Surtout que le conseil, ça va bien quant tu sais pas quoi acheter, mais bon, en général tu sais ce que tu achètes.

Chez amazon j'ai une liste d'envie de bouquin longue comme le bras parce que j'ai pas les moyens de tout acheter tout de suite. Je me promène jamais sur le site en me demandant "qu'est-ce que je vais pouvoir acheter comme bouquin?"
Inscrit le 03/10/2011
5810 messages publiés
Bon, à la louche et comme d'habitude.
Un livre peut être acheté sur internet autre part que chez Amazon, ce n'est pas la seule librairie en ligne, il n'y a pas obligation d'acheter sur Amazon tous ses livres (même "Egalité, Taxes, Bisous").
Partant du constat que Amazon, comme la plupart des grands groupes internationaux, se bidonne de nos taxes et impôts, et que ceux-ci si ils étaient payés permettraient d'alléger les miens (et les vôtres aussi), il est donc préférable pour tous d'acheter ailleurs que sur Amazon, ça évite de faire pencher la balance commerciale vers l'extérieur pour vendre des produits français.
En cela, je dis donc, je préfère acheter chez mon libraire à côté, plutôt que chez Amazon. Au moins celui-ci participe à la vie économique, collective et fiscale locale.
Concernant le prix de transport, il est très difficile d'en avoir une idée précise sans faire une véritable étude là-dessus, est-ce qu'il vaut mieux Editeur - distributeur - entrepôt - poste ou Editeur - distributeur - libraire (notons que sur ce dernier parcours, j'ai volontairement omis la partie libraire - maison, étant donné que celui-ci n'est pas - à moins d'être mal organisé - un coût supplémentaire par rapport à "je fais mes courses", on n'est pas obligé de faire un voyage exprès pour aller chercher le livre et uniquement celui-ci).
Concernant, le travail, vaut-il mieux travailler comme au XIXe siècle chez Amazon pour un salaire de misère ou travailler dans une librairie ?
Quand je parle de conseil, je parle de discussion avec un libraire qui lit les livres, pas d'un vulgaire commerçant "Est-ce que vous avez ça ? Non mais je peux vous le commander. Mais ce livre là est un peu du même genre, bla bla bla, et ça vous avez lu ... bla bla bla, merci, bon j'aurais votre livre mardi"
@alain57 : les libraires sont déjà organisés, certains ont des sites en ligne, comme la librairie Mollat , mais la plupart bénéficient d'un réseau de livraison étudié pour coûter le moins cher possible, tu peux choisir ton livre sur Amazon, puis appeler ton libraire pour lui commander le bouquin x de chez y, et venir le chercher dans 2 jours en prenant ton pain.
Inscrit le 08/01/2003
3064 messages publiés
c'est sûr, mais après avec amazon, t'es livré en 1 ou 2 jours, les colis sont toujours traçable ( combien de fois un colis s'est égaré quant expédié d'ailleurs juste via la poste?,) t'es remboursé si tu changes d'avis,...

enfin bref, y a pas que le prix, y a le service client aussi qui compte.

Après moi je n'ai pas d'action chez amazon, je veux pas favoriser un groupe US. D'ailleurs au tout début, j’achetais chez alapage avant qu'ils coulent.

Mais force est de reconnaître, que prix mis à part, la concurrence est loin derrière en matière de service client.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 09/01/2014 à 13:34
"Mais comme d'habitude, on va trouver des personnes qui trouvent que Amazon c'est kicoolol, on clique et ça arrive. C'est sûr qui faut avoir plus de 2 neurones pour comprendre qu'en fait, à chaque fois qu'on commande, c'est tout son pays qui perd du pognon."
T'es gentil, mais j'ai autre chose à faire que perdre 1/2 journée à chaque fois que je veux un livre.

De toute façon, pour aller à la librairie, ca me coute 6 l d'essence, 1 euro de parking en plus du prix du livre et 2h1/2 de route. Alors, mon choix c'est soit livre par correspondance, soit pas de livre du tout. Ou alors je me remettrai à l'anglais et j’achèterai des livres à l'étranger.
[message édité par ze_katt le 09/01/2014 à 13:38 ]
Inscrit le 03/10/2011
5810 messages publiés
Ben évidemment, si tu habites un endroit sans librairie.
C'est toutefois étonnant qu'il n'y ait pas au moins un presse-bar-tabac-loto-pmu là où tu fais tes courses. Et que le plus proche bled de 2000 habitants au moins soit à 60 km, c'est étonnant aussi.
Mais, il n'empêche que Amazon n'est pas obligatoire, il y a d'autres boutiques en ligne.
Inscrit le 31/03/2009
501 messages publiés
1) A mon sens le gros avantage d'amazon, c'est pouvoir livrer des cadeaux à l'autre bout de la France sans surcout (à la poste c'est comme si je payais deux fois le livre que j'envoie)... j'attends effectivement que les librairies s’organise pour proposer un service équivalent. Mais pour se faire livrer gratos, si c'est pour devoir quand même me déplacer jusqu'à la poste parce-que les livreurs ne se donnent jamais la peine de venir, autant aller dans une librairie.

2) C'est parfois vrais, mais pas toujours : régulièrement amazon ne fait que l'expédition pour d'autres commerçant, on se retrouve donc avec plusieurs commandes, factures, et colis (à récupérer à la poste encore une fois, mais vous êtes peut être mieux desservis)

3) Ils ne peuvent pas. Les libraires paient des charges et des impôts. La seule chose qu'ils peuvent faire, c'est se fédérer pour proposer de meilleurs services. C'est évidement plus facile quand on est un géant américain, arrosé de subventions territoriales et qu'on ne paie même pas les rares impôts que l'on doit.

Mais je suis d'accord sur le fait que ça va pas changer grand chose au problème de fond.
[message édité par Morigan le 09/01/2014 à 09:34 ]
Inscrit le 26/12/2013
25 messages publiés
De toute façon Hadopi aurait dû être supprimé depuis longtemps, car c'est une violation des lois internationales : http://www.presse-citron.net/hadopi-onu-violation-lois
Inscrit le 03/10/2011
5810 messages publiés
Hadopi ne déconnecte plus.
L'ONU c'est juste de la merde de la seconde guerre mondiale qui permet juste aux US d'attaquer le pays qu'ils veulent pour la raison qu'ils veulent (en général du pognon). Par exemple : La guerre d'Irak pour éviter que le pétrole de Sadam Hussein ne soit payé en euros plutôt qu'en dollars (plus quelques contrats pour les copains du chef de l'Etat).
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
L'ONU est pourri jusqu'à la moelle.

Voir le scandale des malversations autour du programme "pétrole contre nourriture", le train de vie indécent des fonctionnaires de l'ONU dans les pays pauvres, le grotesque absolu de la commission des droits de l'homme, la focalisation délirante sur Israël...
Inscrit le 20/09/2009
364 messages publiés
ebooks + achat à l’étranger (en UK) sans FDP, merci pour rien assholes
Inscrit le 13/12/2004
762 messages publiés
shut tu vas leur donner une idée pour leur prochaine loi
Inscrit le 13/12/2004
762 messages publiés
et bein, heureusement que les imprimeries sortent pas aujourd'hui .... sinon yaurai une taxe/loi pour la survie des moines copiste...

perso ya aucun libraire chez moi, les livres je les achettes soit en grande surface quand ils sont dipo
soit sur amazon

amazon a cas mettre en place un systeme de fidelité (comme le font certains libraires) ou un systeme de cashback :
sur chaque commande de livre gagnez 5-8% (representant justement la difference de tarif et le port gratuit) de cashback valable pour vos prochaines commandes
comme ca tu te fais avoir JUSTE sur la premiere commande

pour les frais de port gratuit : amazon premium ou minimum d'achat
Inscrit le 24/11/2003
191 messages publiés
le Sénat ou la chambre des lobbys (cf Dassault)

bref oui comme il a été dit cela est bien révélateur de la ce qu'est devenue la "politique" actuelle.
on bricole une loi contre un cas particulier pour sauver un mode de commerce dont on SAIT qu'il va disparaitre a court/moyen terme. De plus les cibles vont mettre genre 1 semaine a trouver un parade pour une loi qui as mis 6 mois a se faire.

la politique du pansement sur la jambe de bois!
- pourquoi amazon peut vendre en europe sans payer de tva dans le pays de vente est le seul vrai problème
- pourquoi ces multinationales arrivent a "optimiser" leurs bénéfices au point de ne payer d'impôts nul part (il y a bien des lois de dérégulations qui ont été votées par nos représentants politiques non,!)
dans une moins grande mesure:
- le désertification des centre villes (accès en voiture volontairement complexifiés, parking hors de prix)
- les conditions de ventes des éditeurs aux boutiques (je pense que y aurait bien à voir la dedans)
- les prix. plus un bien est cher mois on en achète hein!
- le choix avec un catalogue bien plus dure a stocker dans une boutique dans le centre ville plutôt qu'un entrepôt en rase campagne
- mille boutiques qui devraient avoir ce stock dormant plus qu'une seul ou peu centralisés..
- et bien sur les changement d'usages inéluctables.

et venir me dire que MOI je suis responsable de ça parce que je suis un salaud qui n'achète plus dans une boutique parce que quand je vois par exemple 20 bouquins historiques (et pas de romans!) et que bon je me dis que c'est pas la peine de perdre mon temps et revenir ... ben non désolé mais allez vous faire foutre les naïfs...

si un libraire ne peut pas nous fournir un service spécifique et particulier désolé mais il disparaitra malgré toutes les lois artificielles "votées"
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Les politocards qui votent ces lois doivent partir de l'hypothèse que toute personne qui commande sur le net plutôt que d'aller en magasin le fait forcément parce que c'est moins cher. Il ne leur est pas venu à l'idée qu'on peut aussi préférer commander en ligne parce que c'est pratique, rapide, et qu'on n'a pas besoin de faire des km en voiture quand on habite loin.

Il y a de multiples raisons pour préférer Amazon :
- certains trouvent le système de critiques de lecteurs et de recommandations d'Amazon excellent
- certains n'ont aucune envie d'aller dans un magasin physique, de faire la queue, d'avoir l'avis d'une personne qu'il n'apprécient pas forcément
- certains n'ont pas de temps à perdre
- ou pour faire des économies pour dépenser l'argent ailleurs
- ou pour acheter plus de livres


Il faudrait rappeler aux gens qui votent les lois que le temps libre est un LUXE pour des personnes qui ont un boulot, qui doivent faire les courses, et qui ont des enfants à qui ils doivent faire à manger, surveiller, contrôler les devoirs etc.

Bien sûr quand on a une bonne, des nounous ou des assistant/e/s c'est plus facile. Tout le monde ne peut pas s'en payer. Tout le monde n'est pas comme Madame Royal qui compense en "qualité" ce qu'elle ne donne pas à ses enfants en "quantité" (d'après elle).

Les gens ont des contraintes multiples. Acheter sur le net permet de se simplifier la vie et d'alléger certaines contraintes. Pouvoir faire les courses le dimanche aussi (ce qui ne veut pas dire qu'on consacrera tous ses dimanches à cela).

Le commerce en ligne répond à un besoin tout comme les commerces ouverts le dimanche. Le principe même du commerce est de répondre aux besoins du client et non de "sauvegarder l'emploi". Je ne sais pas si c'est très civilisationnel de faire ses courses sur le net, mais comme on s'est débarrassé de Nicolas Sarkozy on aurait pu ne plus entendre parler de sa "politique de civilisation".

Cette classe politique, cette classe de privilégiés est coupée de toute réalité de la vie de la majorité des français, vie faite de contraintes (y compris de temps); en contact avec des pleurnichards professionnels qui gémissent sur leurs z'avantages z'acquis, ces syndicalistes qui prétendent transmettre les aspirations de "la base" (même quand ils exigent la fermeture de magasins où "la base" souhaite travailler le dimanche), ou ces représentants d'un secteur professionnel soumis à la concurrence ultranéolibérale-déloyale et tropinjuste.

Bien sûr, il n'est jamais question d'alléger le fardeau fiscal, juridique et normatif qui pèse sur les entreprises françaises, mais d'alourdir celui qui pèse sur les entreprises étrangères. Bizarrement les politocards n'arrivent pas à convaincre d'autres pays de s'aligner les débilités normatives et sur la fiscalité délirante de la France. Les autres y sont méchants!
[message édité par michu2 le 09/01/2014 à 06:17 ]
Inscrit le 20/12/2009
219 messages publiés
Sauf que cette fois on a des alternatives. On peut payer des mecs en bitcoin pour scanner les livres et les mettre en epub. On peut importer une liseuse de l'étranger. On n'achete plus aucun livre, sauf le scanneur qui sera bien obligé lui.

On peut détruire totalement l'ensemble de la littérature en refusant simplement de payer. La musique sert franchement les fesses en ce moment. Plus jeune quand je disais que je me mettrais à acheter des cds quand ils seront à 5 euros tout le monde rigolait en me disant que ca n'arrivera jamais, c'est pas assez... Maintenant je paye Google 9 euros par mois et j'ai tout, légalement. Ca me coute peut-être plus cher que rien, mais ca me coute moins cher que 5 euros le cd

On a déjà gagné, et ce sont les derniers sursauts d'un monde à l'agonie, qui pense à la sécurité plus qu'à la liberté, qui veut permettre aux médiocre l'égalité avec le puissant, et qui tolère encore l'échec. Le seul problème c'est que ce monde ressemblait à la population, et j'espère que les gens changeront ou alors...
Inscrit le 17/03/2008
2594 messages publiés
T'a pas tout.

T'a ce que Google a décidé que tu pouvais avoir, et dont les éditeurs ont acceptés les conditions de Google. (ou des autres). Ca implique une réduction de l'offre disponible et le recentrage sur des oeuvres consensuelles, "fashion", et récentes. C'est peut-être tout ce que toi tu écoutes, mais c'est loin d'être tout.

C'est l'un des avantages du P2P à mon sens: Le portail se _fout_ complètement de ce que tu télécharge - il met juste à disposition, indifféremment des oeuvres "monétisables" (cad correspondant aux critères sus-mentionnés), mais aussi les oeuvres étrangères, les oeuvres orphelines, les oeuvres élevées dans le domaine public, les oeuvres peu connues... (des oeuvres donc qui, pour certaines, ne "génèrent" plus d'argent directement)
LA seule contrainte est qu'il faut que qqun , n'importe qui sur terre, en ai suffisamment d'intérêt pour le partager. A partir de là n'importe qui d'autre peux l'avoir.

Je sais c'est dur d'accepter un tel changement de paradigme. Mais c'est en cela que le P2P est imbattable.
Et oui, ça n'empêche pas que la majorité des oeuvres partagées sont mainstream (*) , l'important c'est que les 0.002% des gens qui veulent voir autre chose que la soupe populaire puisse le faire. Le P2P permet ça, pas les "offres légales" quel qu'elles soient.

Le problème du financement est un tout autre problème, complètement séparé. Déjà, les revenus tirés des ventes directes (CD, dématérialisé sont devenues marginales face au fric tiré de la diffusion radio, du spectacle vivant, des émissions TV, des publicitaires qui reprennent la musique, de la SACEM/Copie privée et autre.
Le problème est juste que ces ventes servent encore d'étalon pour connaître l’appétence du public, alors que ce public (surtout jeune) est passé sur d'autres modes de consommation depuis longtemps.

Pour moi, c'est simplement par flemme intellectuelle & habitude d'immobilisme & de lobbysme que les Majors préfèrent le tout-répressif et le paiement à l'acte, plutôt que de travailler ensemble pour créer un écosystème réaliste (cad correspondant à la valeur réelle de l'expérience des gens, plutôt que de vouloir changer la mercedes de Pascal tous les 6 moins) , efficace et qui plaise aux gens. Car chercher un truc sur un site de Torrent c'est chiant. Personne y va par plaisir. Mais parce qu'on est sur de trouver ce qu'on cherche, systématiquement. C'est comme pour Google: Tu te poses _pas_ la question de si tu va trouver ou pas.

Pour les films c'est très très différent: Quelque soit le pays (mais en France particulièrement) les boites de production ciné/tv sont très très subventionnées (directement par subventions, ou indirectement via des avances sur recettes et des exonérations de taxe). Donc, quand t'es Français, que tu le veuilles ou non tes impôts vont financer Astérix , et ainsi payer une partie de la résidence secondaire des acteurs.
La seconde source de financement c'est les produits dérivés & les entrées en salle. Les supports physique sont une goutte d'eau (et financent essentiellement la filière industrielle derrière car la production & les acteurs sont au forfaits) , la VOD n'en parlons pas.
Donc dans ce domaine il existe déjà une licence globale qui ne dis pas son nom , et qui n'ouvre droit à rien.

Bref, tout ça est à remettre d'équerre , au niveau international , en tenant compte d'Internet.
Manque de bol, les discussions internationales , quand elles portent sur ce sujet, ne savent faire que dans le répressif - c'est juste une expression du coté monomaniaque, d'impunité et de considération des citoyens des fonctionnaires supra-européens qui négocient ces traités

(*) J'aimerais bien connaître la part des oeuvres mainstream partagées qui sont réellement regardée.
Car tout le monde sait que pour augmenter son ratio il faut partager un film récent et de préférence volumineux. Perso je le fait aussi.... sans jamais récupérer le film sur la seedbox ensuite !
Sur certains tracker, beaucoup de gens font pareil - c'est complètement artificiel et contre-productif, c'est vrai, mais ça marche...
Inscrit le 05/04/2011
429 messages publiés
Devant ça j'adopte la solution la plus simple : Je télécharge des .epub et je les fous sur une liseuse. C'est con, ça rémunère pas les auteurs (s'ils ouvrent des systèmes de dons ça sera bien volontier), mais je veux pas cautionner la connerie de ces règlementations.

Au bout d'un moment va falloir choisir dans quelle réalité on veut vivre (mondialisation ou non), qu'elle soit triste ou pas, et cesser le déni constant.


De plus, il est de plus inévitable que la vente des livres physiques baissera de plus de la moitié d'ici quelques années, au profit du numérique. Les libraires sont-ils prêts au passage du physique au virtuel ? C'est peut-être triste à en chialer mais il va falloir s'adapter pour survivre, il n'y a pas vraiment le choix. (ça ne veut pas forcément dire "proposer aussi du numérique", mais par exemple réduire son catalogue, sa dimension, ses frais, en fonction des clients qui resteront, car il y en aura)

Et concernant les géants milliardaires, il leur faudrait peut-être de bonnes loi, histoire d'être capable de leur faire participer d'au moins quelques centimes :/
Inscrit le 09/01/2014
3 messages publiés
Voilà, la France dans toute sa splendeur !

Comme d'habitude, plutôt que de tenter de comprendre et s'adapter à notre époque, aux nouvelles technologies et à la révolution numérique en marche, freinons des 4 fers, et tentons de secourir (en vain) d'anciens pans de notre économie, à l'encontre des clients et de nos nouvelles habitudes de consommation.

L'économie, je la vois comme un cycle naturel : si une entité ne s'adapte pas à son environnement, alors elle meurt avant d'être remplacée par plus efficace. Cela me sidère qu'à un tel niveau de responsabilité, ils ne soient pas capable de comprendre qu'il vaut mieux amputer une jambe malade au profit du reste du corps sain.

Croyez-vous sérieusement que ce train en marche va s'arrêter parce que vous vous dressez devant, le bras tendu et la main levée ?
[message édité par John SMith le 09/01/2014 à 08:56 ]
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Montebourde le croit.

Enfin, il fait semblant.
Inscrit le 30/09/2013
1264 messages publiés
John Smith est le parfait exemple de l'ultra-libéralisme façon Thatcher ou Reagan (voire même Merckel) : la loi du marché par dessus tout et comme dogme absolu.

Exemple, puisque les ouvriers français ne peuvent pas s'adapter aux conditions de travail et aux salaires de la Chine, de Madagascar ou des Philippines, ils n'ont qu'à crever.

Pour rappel : ce ne sont pas les libraires qui sont responsables du fait qu'Amazon profite d'une situation européenne absurde. Mais d'après toi, c'est à eux d'en supporter les conséquences ?

Et toi, tu es prêt à t"adapter si ton patron te demande de bosser 70h par semaine pour une poignée d'euros par jour ? Tu es prêt à avoir comme en Allemagne (dispositif Hartz IV) un boulot payé 1 euro de l'heure ?
Inscrit le 09/01/2014
3 messages publiés
Tu déformes mes propos avec des procès d'intention, et tires ainsi des conclusions sur ma personne sans rien connaître de la manière dont je pense. C'est... facile, et indigent. Arguments fallacieux. Pas le temps de répondre, je pars au boulot. Je vais juste dire que la cible du gouvernement n'est pas la bonne, et que ça n'empêchera pas Amazon de dormir. Qu'ils regardent de plus près aux montages fiscaux de ces grosses boites (niveau Européen). Car au final, avec cette loi, c'est le consommateur qui trinque, et personne d'autre. Et cela ne changera rien pour les libraires.
Inscrit le 24/02/2009
2236 messages publiés
"ce ne sont pas les libraires qui sont responsables du fait qu'Amazon profite d'une situation européenne absurde. Mais d'après toi, c'est à eux d'en supporter les conséquences ?"

Ce n'est pas à moi non-plus.
En plus je ne suis pas libraire et n'ai pas de compte Amazon, pourtant je lis beaucoup ( je viens juste d'acheter deux magazines et un journal hebdomadaire, la semaine passée un bouquin physique et j'ai lu mon quotidien avec le petit noir du matin )

Mais s'ils s'attaquaient à la "situation européenne absurde" au lieu de faire des emplâtres sur la jambe de bois ?
Inscrit le 23/04/2013
20 messages publiés
crevard de sénat , pourriture de merde pour sur eu pas de souci avec la paye pardon le vol du peuple qu'ils touchent tout les mois ! http://www.metronews.fr/_internal/gxml!0/r0dc21o2f3vste5s7ezej9x3a10rp3w$d2l31eu6f05to4dgb9pzfhohxazw0gd/eGh4YzdsMTI%3D_o_dieudonn-quenelle-le-maire-de-saint-jean-de-vdas.jpeg
Inscrit le 17/11/2011
16 messages publiés
Chaque fois que je veux un livre précis, les libraires de ma ville ne l' ont pas et doivent le commander...moyennant un délai de 8 à 10 jours! résultat je rentre chez moi, je le commande à la fnac sur internet et je l' ai dans ma boite à lettre dans les 72 heures et sans frais de transport! au lieu de chouiner les libraires feraient mieux de revoir leur réseau approvisionnement/distribution!
Inscrit le 30/09/2013
1264 messages publiés
Au lieu d'acheter sur Amazon, si vous achetiez sur les nombreuses boutiques en ligne proposées par des librairies physiques françaises : la qualité de service est exactement identique, les prix sont identiques, les conseils y sont largement meilleurs et vous ferez bosser des entreprises françaises.
Inscrit le 09/01/2014
3 messages publiés
Exemple réel : ma dernière commande - un livre, domaine de niche, en VO. Je vous défie de le trouver à un prix décent, arrivée à bon port en moins d'une semaine via un réseau classique de librairies. Là, je me suis rendu sur "Amazon.co.uk" (royaumes unis) fin de semaine dernière, et je l'aurais cette semaine, et même avec la taxe, je suis gagnant par rapport à une boutique spécialisée en France.
[message édité par John SMith le 09/01/2014 à 09:32 ]
Inscrit le 08/01/2003
3064 messages publiés
Moué, la plupart ont la même plateforme de site internet, pas très ergonomique, les stocks indiqués sont souvent foireux: combien de fois j'ai voulu commander un bouquin "marqué disponible" pour recevoir un mail 3 semaines plus tard me disant que le bouquin était épuisé....
Inscrit le 08/01/2003
3064 messages publiés
Sur les 3500 petits libraires, y en a 3450 à Paris non?
Inscrit le 04/01/2012
23 messages publiés
Et en Belgique les livres en français vont coûter encore plus cher qu'avant ! Merci la France... Déjà qu'on se tape des frais de porc immondes alors que c'est plus écologique de faire travailler la poste que d'aller en voiture chez le libraire à cause des trop nombreux intermédiaires.
Inscrit le 20/12/2009
219 messages publiés
Changez de langues. Si vous voulez vraiment impacter la France en Belgique, dites que la culture française vous coûtre trop cher et que finalement le Flamand, c'est peut être pas super joli mais c'est facile d'accès, bon marché et tout aussi interessant. Vous verrez la gueule des notres, serrer les fesses en disant: "oh merde la Wallonie change de langue à cause de nous"... troll ultime !
Inscrit le 09/01/2014
1 messages publiés
Le pouvoir d'achat, c'est maintenant !
Inscrit le 10/01/2014
1 messages publiés
Bravo... franchement, c'est une honte! Pour ceux qui ont la chance d'avoir des libraires près de chez eux, ok, soit, mais moi j'ai 1h30 de trajet depuis mon village pour trouver une librairie (vrai libraire ou enseigne telle que fnac). Alors je fais quoi?? Je paye plus cher sur internet ou je me fais les kilometres pour un bouquin?? Ah c'est beau l'envie de se cultiver, mais maintenant, c'est un luxe, et apres on se demande pourquoi les gamins ne savent plus lire et écrire...
Inscrit le 10/01/2014
20 messages publiés
Bon, bah je peux remercier le gouvernement pour m'avoir donner une bonne occasion de aller plonger dans le merveilleux monde du domaine publique, sous format ebook... Parce que je ne suis pas contre le fait de payer, sauf quand on nous prend pour des cons...
Inscrit le 10/01/2014
1 messages publiés
une bonne loi selon moi, si ca peut soulager les librairie et empêcher qu'elles soient remplacées par toujours plus de magasin de téléphonie ou de parfumerie c'est pas plus mal. Il y a encore un nombre décent de petite librairie en France, ca serait presque devenu une exception en Europe et c'est quelque chose qu'il faut savoir préserver. On a fait des siècles sans internet et il faut parfois savoir la jouer "vielle école". Et puis le meilleur moyen de lire sans se ruiner ca à toujours été la carte de bibliothéque et ca fait des décennies que ca existe...
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Il parait que les opérateurs mobiles n'ont plus de fric, donc je ne vois pas comment ils pourraient multiplier les boutiques.
Inscrit le 06/02/2014
2 messages publiés
Filippetti ne comprend rien à la révolution littéraire et artistique que représente Internet !

Elle n'a pas compris que les nouvelles plateformes comme Amazon permettent de libérer l'écrivain du joug des éditeurs !

Ces taxes ne sont là que pour protéger les éditeurs/producteurs bourgeois français...

Une très bonne analyse à ce sujet faite par un écrivain : http://www.sens-publ...php?article1054

Dans cet article nommé "Les Rentrées Littéraires et Mme Filippetti, Ministre de la Culture et romancière", Roberto Gac rappelle le conflit d'intérêts flagrant qui existe entre la fonction ministérielle de Filippetti et sa qualité de romancière éditée et payée par le groupe Lagardère, propriétaire de Stock....

Pas étonnant qu'elle soit convaincue que la littérature n'est pas faite par les écrivains mais par les éditeurs ....
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Janvier 2014
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9