Twitter a rétabli l'outil de blocage classique. Le réseau social a reçu de nombreux retours d'utilisateurs, mécontents de découvrir que le réseau social a cherché à assouplir les effets du blocage lorsqu'un usager décide d'en bloquer un autre.

Comme tant d'autres réseaux sociaux, Twitter n'échappe ni au spam, ni aux trolls, ni aux enquiquineurs. Le site de micro-blogging propose donc un outil pour les usagers souhaitant avoir la paix. Celui-ci est  fort pratique : il tient à l'écart les perturbateurs. Il suffit de se rendre sur le profil et de le bloquer via l'icône dotée d'une flèche pointant vers le bas (le signalement du profil en tant que spam entraîne le même résultat).

Lorsque vous bloquez un usager sur Twitter, celui-ci ne peut plus ajouter votre profil à une liste ni voir votre avatar. En outre, les messages qu'il vous adresse ne sont plus affichés dans l'onglet dédié aux mentions. En revanche, votre flux d'actualité est toujours visible si vous avez fait le choix de diffuser publiquement vos tweets. Si vous le rendez privé, l'usager bloqué ne pourra plus consulter votre contenu.

L'option de blocage fournie par Twitter est plutôt efficace. Or, le site de micro-blogging l'a temporairement assouplie, provoquant l'ire de nombreux utilisateurs. Il s'agissait de permettre quand même aux usagers bloqués de suivre l'actualité et de republier ("retweeter") les messages de ceux ayant demandé le blocage. Mais la mesure a été mal accueillie, obligeant le réseau social à revenir en arrière.

"Avec ce retour en arrière dans l'outil de blocage, les usagers seront de nouveau en mesure de savoir qu'ils ont été bloqués. Nous pensons que ce n'est pas une situation idéale, en raison de représailles exercées par les usagers bloqués (et parfois leurs amis) contre ceux à l'origine du blocage", a regretté Twitter, qui a rappelé avoir vu le jour pour "partager des idées et des informations instantanément et sans aucune barrière".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés