Apple et Samsung continuent de croiser le fer en justice. Le dernier duel a été favorable à Apple, qui est parvenu à échapper aux accusations de son concurrent. Samsung affirmait que son rival avait enfreint trois de ses brevets. Il réclamait donc la suspension commerciale de l'iPhone 4s, de l'iPhone 5 et de l'iPad 2, avec des dommages et intérêts.

La guerre judiciaire entre Apple et Samsung est loin d'être terminée. Alors que l'année s'achève, les deux géants de l'électronique grand public continuent de s'affronter sur le terrain de la propriété industrielle, chacun accusant l'autre d'avoir enfreint ses brevets. Des plaintes ont été déposées aux quatre coins du globe, avec des résultats variables. Le dernier en date est défavorable à Samsung.

En Corée du Sud, un tribunal a jugé que l'action de l'entreprise asiatique était infondée. Samsung accusait son rival américain d'avoir enfreint trois brevets concernant le multitâche, les notifications des messages et l'affichage de plusieurs messages envoyés par une même personne. Samsung affirmait que ses brevets avaient été utilisés sans autorisation dans l'iPhone 4s, l'iPhone 5 et l'iPad 2.

Samsung réclamait la suspension commerciale de ces trois terminaux en Corée du Sud et des dommages et intérêts pour le préjudice qu'il croit avoir subi. Apple a évidemment accueilli avec satisfaction le verdict du tribunal, jugeant "ridicules" les prétentions de son concurrent. De son côté, Samsung n'écarte pas l'éventualité de faire appel du jugement avec l'ambition de le renverser.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés