Depuis 3 heures du matin, les possesseurs d'une Nintendo 3DS ne peuvent plus s'envoyer de messages en utilisant la "boîte aux lettre Nintendo". L'éditeur japonais a décidé de suspendre sa messagerie, en découvrant que des mineurs utilisaient le service pour s'échanger "du contenu offensant".

Horreur. Contrairement à ce que croyait Jean-Jacques Rousseau, les enfants ne sont pas que des êtres purs innocents, mais aussi d'incroyables pervers qui à partir d'un certain âge adorent se montrer entre eux leurs quéquettes, se dire les pires insultes, et qui sont vite fascinés par le sexe et le sang. C'est en découvrant cette insoutenable réalité que Nintendo a décidé de mettre un terme, au moins provisoirement, au service "boîte aux lettres" qu'il proposait aux possesseurs d'une Nintendo 3DS.

L'outil permettait aux joueurs de s'envoyer des messages en 2D ou en 3D, éventuellement accompagnés de photos ou d'enregistrements sonores, en passant par les réseaux StreetPass (connexion directe entre deux consoles 3DS) ou SpotPass (connexion à Internet par WiFi). Les messages ne peuvent être envoyés qu'entre joueurs qui ont accepté mutuellement de s'ajouter à leur liste d'amis. Mais Nintendo a décidé ce vendredi 1er novembre de suspendre la "boîte aux lettres", après avoir "appris que certains consommateurs, y compris des mineurs, ont échangé leurs codes amis sur des bulletins électroniques sur Internet (des forums, ndlr) et ont ensuite utilisé la boîte aux lettres Nintendo pour échanger du contenu offensant".

"Nintendo a réfléchi à la meilleure manière d'éviter cette situation et a décidé que la meilleure option consiste à suspendre ce service dans la mesure où il permet un échange direct de photos, fonction qui a été activement employée de façon abusive", ajoute l'éditeur japonais. Il ne précise pas la nature des photos envoyée, mais l'on peut la deviner. Surtout en 3D.

Soucieux de préserver son image de marque auprès des parents, qui sont les premiers acheteurs de jeux et consoles pour leurs enfants, Nintendo "souhaite toujours fournir une expérience positive pour tous les utilisateurs et limite le risque d'activité inappropriée ou l'utilisation abusive de ses services".

"Nous prions les consommateurs qui ont utilisé ce service de manière appropriée de nous excuser pour cette décision qui a été prise en tenant compte du fait que beaucoup d'utilisateurs de ce service sont mineurs", conclut Nintendo, qui rappelle que la 3DS dispose d'un outil de contrôle parental, lequel semble peu utilisé par les parents qui n'ont pas conscience de sa nécessité. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés