Albert Jacquard s'est éteint à l'âge de 87 ans. Généticien de renom, le scientifique était également connu pour ses multiples engagements. Proche du mouvement du logiciel libre, il s'est aussi illustré en contestant le concept de propriété intellectuelle.

La leucémie aura finalement eu raison de lui. Le généticien Albert Jacquard est décédé ce mercredi, rapporte France Télévisions. Il avait 87 ans. Outre ses travaux scientifiques, ce spécialiste de la génétique des populations, ancien membre du comité consultatif national d'éthique et ex-expert de l'OMS s'était illustré sur le terrain de la propriété intellectuelle et du logiciel libre.

On se souvient en particulier de son entretien avec le collectif Libre Accès en 2010. Le chercheur s'en était alors pris vivement au concept de propriété intellectuelle, jugeant que "se camoufle au fond le désir de tromper". Il avait alors illustré son propos en dressant une analogie avec l'arc-en-ciel. "C'est un objet dont on peut dire "Je l'ai perçu", mais qui n'existe pas".

Cette réflexion a trouvé un récent écho dans la tribune de Jérémie Nestel, consacrée à la novlangue. "Une novlangue s’est imposée à travers des expressions sémantiques fallacieuses telles que « propriété intellectuelle », « pirater », « licence globale »… fragilisant toute logique d’analyse. La privatisation « de nos imaginaires » devient la règle et l’échange, l’exception".

Albert Jacquard était aussi proche du mouvement du logiciel libre, en témoigne sa participation à une conférence organisée par la Free Software Foundation. Le scientifique est ainsi intervenu aux côtés de Richard Stallman, qu'on ne présente plus, sur le sujet : "comment garantir les biens communs cognitifs de l'humanité ?".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés