En guerre contre la PS4 de Sony, Microsoft a lancé la production de ses consoles Xbox One. Et pour ne pas perdre de terrain face à l'adversaire, le processeur de la Xbox One sera plus rapide que prévu.

C'est un classique de la guerre des consoles. Depuis le départ de Sega du marché des constructeurs et l'entrée en lice de Microsoft, la bataille que se livrent les fabricants se résume d'abord par la rivalité entre Sony et la firme de Redmond. Et tandis que Nintendo mise traditionnellement sur d'autres atouts (jouabilité, expérience de jeu), les deux géants de l'électronique s'affrontent sur les caractéristiques techniques.

En la matière, Microsoft soigne sa dernière machine. La Xbox One, dont le lancement commercial est attendu en fin d'année, vient de subir une seconde mise à niveau en l'espace d'un mois. Après le réajustement des performances du processeur graphique (la fréquence d'horloge passant de 800 à 853 MHz), c'est au tour du processeur de recevoir une légère modification.

La cadence de son horloge sera désormais de 1.75 GHz et non plus 1,6 GHz. Cette annonce, relayée par Geekwire, a été faite par Yusef Mehdi, le responsable du marketing de la Xbox au cours d'une conférence. Bien que les raisons ayant conduit Microsoft à augmenter la fréquence d'horloge du CPU n'ont pas été évoquées, les spécifications de la PS4 ont sans doute pesé dans la balance.

Cette course à la puissance, si elle se justifie par des jeux vidéo toujours plus élaborés, ne doit cependant pas égarer les constructeurs. Le succès d'une console ne se limite pas à ses performances graphiques. Nintendo, qui joue sur d'autres tableaux, l'a prouvé avec la Wii. Bien que moins musclée que la PS3 et la Xbox 360, elle a été une franche réussite commerciale grâce à une approche originale : la Wiimote.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés