Publié par Julien L., le Mercredi 14 Août 2013

Facebook demeure très populaire, malgré toutes les polémiques

Facebook est désormais profondément ancré dans les habitudes de millions d'Américains. 40 % d'entre eux visitent chaque jour le réseau social. À l'étranger aussi, le site demeure très populaire.

Les controverses régulières qui frappent Facebook dans le domaine de la vie privée et le récent scandale du programme de surveillance PRISM n'ont manifestement pas l'air d'affecter grandement la fréquentation du réseau social américain. Selon le New York Times, le site communautaire est visité quotidiennement par 40 % de la population américaine, soit près de 128 millions de personnes.

En réalité, le quotidien américaine explique que l'habitude de visiter Facebook est désormais aussi solidement ancrée dans les mœurs que le petit café du matin. Une grande partie des usagers se connecte depuis un accès mobile (téléphone, tablette...), même si dans les faits les usages sont essentiellement mixtes (accès depuis un mobile et depuis un ordinateur).

À l'international, Facebook reste également très apprécié. Toujours selon les statistiques du réseau social, en moyenne 699 millions d'usagers se sont connectés chaque jour sur le site au mois de juin. Là encore, les polémiques ne sont manifestement pas assez vives pour dissuader les internautes de se passer de l'outil qui s'est imposé comme l'intermédiaire indispensable pour rester en contact avec ses proches.

Évidemment, Facebook publie ses données dans l'espoir d'attirer toujours plus d'annonceurs et de soutenir son cours boursier. Mais ces chiffres illustrent aussi implicitement que le site communautaire ne subira jamais un exode massif et irréversible, sauf si un service plus performant, plus agréable et plus utile surgit, exactement de la même façon que Facebook a supplanté naturellement les MySpace et consorts.

Dès lors, quitter Facebook ne paraît pas être la meilleure solution face aux controverses. Ne serait-ce pas plutôt à l'outil lui-même d'évoluer et, par ricochet, à la législation de changer, dans le cas de PRISM ? Cette thèse selon laquelle ce n'est pas à l'utilisateur de faire des pieds et des mains pour être tranquille mais plutôt aux outils de faire ce travail de respect de la vie privée est avancée par Jérôme Thorel.

Cité par Écrans, l'auteur de "Attentifs ensemble ! L’injonction au bonheur sécuritaire" écrit "qu'on peut utiliser des logiciels comme Tor pour surfer sans être pisté, on peut refuser d’avoir un téléphone portable, refuser d’être sur Facebook… Mais c’est une façon de dire qu’on a perdu. C’est se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte. C’est accepter de ne plus accéder à la liberté".

Publié par Julien L., le 14 Août 2013 à 17h56
 
41
Commentaires à propos de «Facebook demeure très populaire, malgré toutes les polémiques»
Inscrit le 19/10/2009
6224 messages publiés
Pour un ' utilisateur ' de fessedebouc, il ne peut pas y avoir de polémique, enfin pour trop peu d'entre eux...

Ben oui, comment voulez-vous qu'ils réfléchissent à quoi que ce soit, occupés qu'ils sont à répondre aux messages reçus et à raconter leur journée après avoir ' publié ' leurs photos/vidéos...

La vraie révolution de fessedebouc sera lorsque le ' client ' pourra dicter ses réponses avec un meilleur taux que l'actuel taux de reconnaissance vocale, là ils auront peut-être le temps de réfléchir un peu, quoique, ils pourraient aussi en profiter pour ' étendre ' leur ' réseau '...

Se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte...
Doute de rien, lui...

Le vrai luxe consiste à ne pas avoir de téléphone portable, à ne pas être dépendant de ce que les autres font et surtout de s'en foutre aussi longtemps que les autres n'adopteront pas une autre attitude que celle du mouton.

Vous n'imaginez pas le plaisir de voir débarquer en VRAI un pote qui s'est fait piraté son compte fessedebouc et voulait des réponses à ses questions.
Depuis, il est sur Diaspora...
Pour un ' utilisateur ' de fessedebouc,

Ce jeu de mot pitoyable me fait penser à une vidéo de Cyprien sur les vieux et la technologie...
Inscrit le 05/04/2011
1387 messages publiés
Possible.

Sinon, as-tu vu le dernier film avec Brad Pitt ?
Inscrit le 03/06/2011
324 messages publiés
J'avoue que quand je vois ma page fessebouc il y a des fois j'ai peur, des personnes qui postent 10 messages par jour et bientot ce sera pour dire "chouette j'ai fait un gros caca".

Le probleme c'est que FB peut etre utile. Perso j'aime bien pour avoir les publications de differents sites auquels je suis abonnes, en fait je m'en sers un peu comme d'un agregueur de news. Mais j'avoue que l'etalage de certains contacts est parfois franchement soulant et surtout fait vraiment peur. Pour ceux la je doute franchement que PRISM ait change quoi que ce soit, ce sont en general les premiers a dire que si t'as rien a cacher, t'as rien a craindre.
Inscrit le 06/10/2003
395 messages publiés
"Mais c’est une façon de dire qu’on a perdu. C’est se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte. C’est accepter de ne plus accéder à la liberté"

Non, rien n'oblige à adhérer et suivre toutes ces évolutions technoloques. Je n'aime pas cette manière d'imposer qu'il faut obligatoirement être sur Facebook pour rester dans le coup.
Et je vois pas en quoi posseder un tel portable/smartphone/compte facebook constitue un accès à la liberté (je serai cynique, je dirais même qu'il en retire).
La liberté c'est aussi avoir le choix de ne pas adhérer à tout ce genre de discours justement.

EDIT : A relire le passage de la fin justement, je finis par me dire que c'est un troll et que je suis tombé dans le panneau
[message édité par Plouf!! le 14/08/2013 à 18:14 ]
Inscrit le 13/04/2004
222 messages publiés
Bien vu...
L'argument du retour à la grotte c'est du même tonneau que les pro-nucléaires qui usent de l'argument imbécile du retour à la bougie pour caricaturer leurs détracteurs...
Thorel m'a tout l'air d'être l'idiot utile envoyé pour aller rassurer les benêts. J'espère qu'il est au moins payé en dessous de table pour le faire, sinon s'il le fait gratuitement, alors c'est le crétin de l'année.
Inscrit le 05/04/2011
1387 messages publiés
Inscrit le 13/08/2010
6289 messages publiés
Désespérant. Par ailleurs, que peut-on attendre de bon de l'américain de base, tant le lavage de cerveau a été efficace ?
Et le pire, c'est qu'ils exportent leurs merdes.
Inscrit le 20/08/2010
813 messages publiés
Un mec qui n'a pas de compte fessebouc est un mec louche...
Inscrit le 29/08/2008
944 messages publiés
À l'international, Facebook reste également très apprécié. Toujours selon les statistiques du réseau social, en moyenne 699 millions d'usagers se sont connectés chaque jour sur le site au mois de juin.


Si on ajoute les 128 millions d'américains, ça veut dire que 80/85% des comptes se sont connectés chaque jour à FB. C'est possible mais fort improbable.
Inscrit le 03/10/2011
5193 messages publiés
D'autant que ceux que je connais et qui utilise Facebook ne s'y connecte pas tous les jours, mais plutôt une fois par semaine.
Inscrit le 13/10/2008
1721 messages publiés

C’est se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte. C’est accepter de ne plus accéder à la liberté


Ma grotte je la trouve très bien et ma vie privée est respectée contrairement à Facebook où il faut se mettre à nu devant le public.

Accéder à la liberté ?
De quelle liberté parle t-on ?
Celle de suivre et de faire comme les autres pour être intégré socialement, ou bien celle d'avoir son indépendance ?
[message édité par petitepoupee le 14/08/2013 à 18:59 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Exactement. La "liberté", pour les marchands qui prospèrent grâce au "user generated content", c'est d'utiliser leurs joujous, comme ils le décident. Le "partage", ce n'est pas les réseaux P2P utilisés par ces affreux pirates-nazis-pédo-terroristes, mais le fait de communiquer des contenus à des tiers via leurs services, en s'arrogeant tout un tas d'informations au passage. Il n'y a aucune liberté à recourir à des outils propriétaires qui limitent la marge de manœuvre des utilisateurs ou leur formate la cervelle, il n'y a que de la consommation 2.0. La liberté, ce sont les services, logiciels et projets open source qui la garantissent. Soit tout l'opposé de Facebook. http://www.framablog.org/index.php/post/2012/01/28/doctorow-lockdown
Inscrit le 30/07/2013
574 messages publiés
Vous devriez amha tous les deux relire attentivement et à froid ce que Jérôme Thorel a dit, et y réfléchir à deux fois.

Si je peux me permettre
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Je n'ai pas commenté Thorel, ici. D'autant que l'article de Numerama me semble faire un gros contresens.
Inscrit le 05/04/2011
1387 messages publiés
Oui, j'y ai réfléchi.
mais n'ayant pas d'amis à la base, je n'ai aucune raison d'être sur Facebook.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
C'est précisément parce que j'ai des amis qu'il est hors de question que je les expose à Facebook.
Inscrit le 05/04/2011
1387 messages publiés
D'un point de vue purement technique, Facebook (comme Meetic,etc.) est une agence de renseignements où les usagers ("targets" dans le langage Facebook) remplissent eux-mêmes les informations les concernant.
On comprend donc que PRISM s'y intéresse.

Après, le choix d'y être ou pas est la liberté de chacun.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Yep. Exactement comme chacun a le choix de se faire lobotomiser en regardant TF1. Le souci, c'est que cette liberté de choix n'est pas aussi radicale qu'on le voudrait. Par conformisme, par grégarisme, par facilité, par opportunisme, par voyeurisme, par exhibitionnisme, les gens se vautrent sur FB au mépris des dangers, au mépris des warnings, et alors qu'il ne se passe pas un mois sans qu'un scandale éclate sur les malversations et petits coups fourrés de cette merde blanc-bleue...
Inscrit le 24/10/2012
737 messages publiés
Facebook, c'est le Mal.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Facebook est une lèpre. Une lèpre commerciale qui détruit la vie privée et expose la population mondiale sous prétexte de proposer de la "convivialité". Facebook est une attaque man in the middle permanente. Au sujet de Facebook, et des autres GAFA, lire Eben Moglen : http://www.framablog.org/index.php/post/2013/01/20/Sans-medias-libres-pas-de-liberte-de-pensee
Inscrit le 09/04/2009
102 messages publiés
Facebook est au numérique ce que les OGM sont à l'agroalimentaire.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Une fausse bonne idée, un bon gros piège industriel, la mise en place d'un monopole qui centralise ce qui devrait rester décentralisé, et la destruction d'un écosystème par captation marchande.... Bien vu froogy ! Les parallèles entre numérique et écologie sont d'ailleurs très nombreux.
Inscrit le 05/06/2013
225 messages publiés
haha. mais bien sûr. notre cher Jérôme Thorel raconte vraiment n'importe quoi. j'ai pas de smartphone ni facebook, c'est un choix, je gère ma vie privée de façon très attentive et je compte bien continuer. à côté de ça, je génère une quantité d'échanges et de données sur le net que la plupart des gens n'imaginent même pas. mettre de côté facebook, ce n'est pas se priver du net, Mr Thorel... On ne navigue pas tous pour espionner ses amis dans un petit village fançais virtuel! internet, ça ne se limite (heureusement) pas à ça.
[message édité par benchmark_your_mom le 14/08/2013 à 20:15 ]
Inscrit le 30/07/2013
574 messages publiés
Cité par Écrans , l'auteur de " Attentifs ensemble ! L’injonction au bonheur sécuritaire " écrit "qu'on peut utiliser des logiciels comme Tor pour surfer sans être pisté, on peut refuser d’avoir un téléphone portable, refuser d’être sur Facebook… Mais c’est une façon de dire qu’on a perdu. C’est se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte. C’est accepter de ne plus accéder à la liberté".

Formulation étrange et qui prête oh combien aux mauvaises interprétations, mais je suis d'accord.
Inscrit le 05/04/2011
1387 messages publiés
Pas d'ac.

ce n'est pas parce que la majorité est sur Facebook qu'il faut suivre le mouvement.
Suivre le mouvement est peut-être justement se dire qu'on a perdu devant l'évolution numérique est que c'est forcément l'avenir.
Inscrit le 05/06/2013
225 messages publiés
Inscrit le 12/09/2007
3964 messages publiés
Cité par Écrans, l'auteur de "Attentifs ensemble ! L’injonction au bonheur sécuritaire" écrit "qu'on peut utiliser des logiciels comme Tor pour surfer sans être pisté, on peut refuser d’avoir un téléphone portable, refuser d’être sur Facebook… Mais c’est une façon de dire qu’on a perdu. C’est se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte. C’est accepter de ne plus accéder à la liberté".

Non, rien de perdu et on ne vit pas recroquevillé dans une grotte parce que l’on a gagné à ne pas se faire entuber par facebook et & qui n’est qu’un programme de recensement et de surveillance de la population mondiale. Il n’y a aucun progrès dans face de bouc juste une illusion que l’on veut nous faire gober, mais les moins cons résistent, les autres tombent dans le panneau.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Je conchie Facebook et résiste à cette merde, mais ne soyez pas trop optimistes. C'est un fait que les relations sociales et interpersonnelles, à l'instar d'ailleurs de la communication d'entreprise, sont de plus en plus conditionnées et formatées par ce type de réseau social, et FB en particulier. Ceux qui veulent se maintenir en dehors de cet écosystème fermé et surveillé se retrouvent souvent à emprunter des routes nationales à côté des gros autoroutes Google et Facebook. Si une entreprise d'événementiel déserte internet pour ne communiquer que sur FB, et que vous ne suivez pas cette boîte sur FB, vous loupez ses évènements. Si une copine est assez conne pour préférer communiquer via FB plutôt que par mails, vous communiquez de moins en moins avec elle. Et tout est à l'avenant. Je suis le premier à dire que le web est plus large, plus profond et plus varié que FB, mais le conformisme, voire le grégarisme ("t'es pas sur FB ? Comment tu fais ??") fait que les inscrits sur FB évoluent selon les règles et des vitesses désormais différentes du reste du net.
Inscrit le 05/06/2013
225 messages publiés
exact. beaucoup de mes amis organisent leurs fêtes sur Facebook par exemple. "C'est mon aniv samedi prochain, faut ramener ci et ça, qui sera la?" Ils trouvent ça pratique parce qu'ils peuvent avoir une idée à l'avance de combien de personnes y seront, etc. Mais pour moi et quelques autres amis qui n'y sommes pas inscrits, ils envoient un texto groupé. Mes amis me connaissent bien et s'arrangent pour que je ne sois pas exclu du fait de mon choix de ne pas être inscrit. Mais il faut reconnaître que c'est presque une contrainte. Et ca ne fera qu'empirer...
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Tout à fait. Le pire, c'est que lorsque je leur explique, et que je leur demande ce qu'ils ressentiraient s'ils étaient brutalement coupés de FB, beaucoup répondent qu'ils vivraient ça comme un suicide social. Ils n'ont pas forcément conscience de la gravité de leur dépendance, mais ils répondent sans sourciller qu'ils seraient un peu perdus sans FB et perdraient la majeure partie de leur réseau social (au vrai sens du terme). C'est effarant. Et quand je leur demande s'ils réalisent que leur lien avec leurs amis, leur famille, est donc intégralement conditionné par ce site, comme un symbiote qui s'est imposé entre soi-même et ses proches, ils restent comme des cons... Parce que là réside une prise de conscience : les membres actifs de FB ne réalisent pas qu'un symbiote fait d'interfaces piégeuses, de bases de données intrusives, et animé d'une logique de pur marketing et de pur captation, s'est interposé entre eux et leur monde. Ils ne réalisent pas qu'ils sont en permanence sous le coup d'une attaque man in the middle. Même les révélations relatives à PRISM ne les fait pas déciller. C'est flippant de voir une telle dépendance, une telle toxicologie, alors qu'on parle d'un putain de service cloud bordel, une saloperie qui s'est imposée en souriant mais qui place tout le monde sous les microscopes des régies pubs et des flicaillons...
Inscrit le 09/07/2008
971 messages publiés
Mais ces chiffres illustrent aussi implicitement que le site communautaire ne subira jamais un exode massif et irréversible, sauf si un service plus performant, plus agréable et plus utile surgit, exactement de la même façon que Facebook a supplanté naturellement les MySpace et consorts.

Il risque aussi de se "ringardiser". Viendra forcément un moment où la nouvelle génération n'aura pas envie d'utiliser un outil de "vieux" et s'en détournera. Faute de pouvoir renouveller sa base d'utilisateurs facebook finirait alors par s'éteindre.

Vivre dans une grotte ? Hier encore j'échangeais des mails avec ma meilleure amie. Ce week end j'étais hébergé par des amis. Je n'ai pas l'impression de vivre dans une grotte parce que je n'utilise pas de téléphone portable et que l'idée même de m'inscrire sur facebook me répugne.
Inscrit le 31/01/2011
638 messages publiés
faire changer la législation grâce à fesseback, dans le genre pour promouvoir encore plus nos données personnelles a travers le monde, certainement. Je propose un bisounours award pour cette article avec une si jolie conclusion.
Inscrit le 05/06/2013
225 messages publiés
bisounours award accordé pour moi aussi
Inscrit le 06/04/2012
366 messages publiés
En plus des arguments habituels concernant FB, ce qui me désole, ressemble un peu aux conséquences qu'ont l'implantation d'un gros centre commercial sur les petits marchands locaux soit les sites réalisés par des individus.
Inscrit le 09/03/2010
1028 messages publiés
Tant que c'est gratuit, ça restera populaire
Inscrit le 21/04/2009
873 messages publiés
" C’est se recroqueviller pour aller vivre dans une grotte. C’est accepter de ne plus accéder à la liberté "

Sans commentaire !
[message édité par dekson le 16/08/2013 à 01:41 ]
Inscrit le 13/08/2013
78 messages publiés
C'est dingue cette haine systématique de Facebook. Surtout que c'est toujours les mêmes remarques qui reviennent et qu'elles ne sont pas vraiment valides.
Si vos amis passent leur temps à raconter leur vie inintéressante sur Facebook, retirez-les.
Si vous trouvez que Facebook vous "Vole votre vie privée", arrêtez simplement d'y poster des informations sensibles.
Si vous pensez que c'est la pire chose jamais créée, ne vous y intéressez plus et ne lisez plus chaque article le concernant.
Inscrit le 05/06/2013
225 messages publiés
ben voyons! faites l'autruche, ça ira mieux! non mais franchement
... pfff j'adore ce genre de raisonnement.
tu n'aimes pas les maladies j'imagine. tu n'aimes pas le sida. ne lis rien le concernant, et fait comme s'il n'existait pas. promis, tu ne l'attraperas pas!
Inscrit le 13/08/2013
78 messages publiés
Rien à voir, Facebook, ça ne "s'attrape" pas. Si vous ne vous y inscrivez pas, ça n'influe pas sur votre vie et donc, pas de raison de s'y intéresser (ou plutôt de râler pour le coup). Le sida, on ne choisit pas de l'avoir.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8