Suite à l'arrêt des activités de Lavabit et de Silent Circle dans le secteur de la messagerie sécurisée, l'EFF a appelé les principaux webmails à réagir et à se battre plus fermement en faveur des usagers. De son côté, Cryptocat a précisé sa politique si une situation similaire se présentait à lui.

Spécialisées dans la messagerie sécurisée, les sociétés Lavabit et Silent Circle ont décidé cette semaine d'arrêter le tir et ne plus s'occuper d'e-mails chiffrés. Du côté de Lavabit, ce sont des pressions extérieures qui ont conduit le PDG à fermer sa plateforme, ne souhaitant pas être complice d'un quelconque programme de surveillance. Pour Silent Circle, il a été décidé d'agir préventivement pour éviter les ennuis.

EFF

Naturellement, le choix de jeter l'éponge peinera les usagers qui avaient pris l'habitude de correspondre dans un environnement confidentiel. De son côté, l'Electronic Frontier Foundation (EFF) a publié un message dans lequel l'ONG remarque que l'attitude de Lavabit et Silent Circle contraste avec celle des principaux webmails, à savoir Gmail, Yahoo Mail, Outlook, mais aussi Facebook, via sa messagerie interne.

"Il est rare de voir un prestataire de courrier électronique choisir de cesser ses activités plutôt que d'aller à l'encontre de ses valeurs. Cela a dû être une terrible décision pour Ladar Levison, mais il a respecté sa promesse de privilégier la vie privée avant les bénéfices. Cela a dû aussi être difficile pour les usagers, puisque certains d'entre eux ont dû perdre définitivement leur accès à leur courrier électronique".

"Le sinistre message de Lavabit et le manque d'information sur cette affaire révèlent de façon préoccupante le cas des usagers inscrits sur des services de webmail bien plus importants, comme Facebook et Google, qui ont dû faire face à des pressions similaires, et nous espérons qu'ils vont continuer à se battre aux côtés des usagers face aux demandes gouvernementales, même si ce combat prendra des années".

Cryptocat

De son côté, le développeur Nadim Kobeissi, auteur de l'application web open source Cryptocat, destinée à effectuer des communications sûres et chiffrées, et qui avait été interrogé à la frontière américaine l'an dernier, a réagi à la décision de Lavabit et Silent Circle en expliquant que si une situation similaire s'imposait à lui, il préférera lui aussi mettre la clé sous la porte.

"Si nous recevons un ordre pour installer une porte dérobée ou mettre en place un système de surveillance que nous ne pouvons pas combattre sur le plan juridique, nous fermerons Cryptocat plutôt que de l'implémenter", a-t-il écrit sur Twitter.

D'autres pistes à considérer

Le retrait de Lavabit et de Silent Circle du marché de la messagerie sécurisée ainsi que la précision fournie par Cryptocat ne signifient pas que les internautes sont totalement démunis. Des alternatives existent ou sont envisagées. Le site PRISM Break liste ainsi des clients de messagerie, des services de messagerie et des outils de chiffrement d'e-mails.

Par ailleurs, quelques initiatives ont été annoncées ces dernières semaines. L'ancien porte-parole de The Pirate Bay et fondateur de Flattr s'est lancé dans la conception d'un système de messagerie sécurisé, baptisé Heml.is. Il faut aussi noter les indications de Kim Dotcom, le patron du service d'hébergement à distance Mega, qui a un projet similaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés