Bouygues Télécom continue d'étendre son réseau 4G. Aujourd'hui, c'est à Strasbourg qu'a eu lieu le lancement des nouvelles offres commerciales de l'opérateur, qui prévoit de couvrir une centaine de villes en octobre.

Et de dix villes. Avec l'ouverture commerciale de son réseau 4G à Strasbourg, Bouygues Télécom vient d'atteindre ce jeudi un premier palier symbolique. Jusqu'à présent, le troisième opérateur proposait le très haut débit mobile dans les agglomérations suivantes : Anglet, Bayonne, Biarritz, Douai, Issy-les-Moulineaux, Lens, Lille, Lyon, Malakoff, Toulouse et Vanves.

Ce faisant, Bouygues Télécom est dans les clous de son calendrier. Mais c'est véritablement le 1er octobre que l'opérateur accélérera la cadence, en exploitant la bande de fréquences 1800 MHz, jusqu'à présent réservée aux télécommunications en 2G. À cette date, Bouygues rappelle qu'il couvrira simultanément plus de 100 villes en 4G, ce qui lui donnera un avantage certain sur ses rivaux.

Pour l'opérateur, Strasbourg doit constituer "le point de départ de [son] déploiement national". En prenant en compte les bandes de fréquences 800 MHz et 2600 MHz, Bouygues Télécom affirme qu'il sera en mesure de couvrir 40 % de la population avec son réseau 4G. Ce qui est d'autant plus remarquable que Bouygues s'est mis en branle un peu après Orange et SFR.

Mais l'avance de Bouygues ne durera qu'un temps. La pugnacité et le marketing de ses concurrents vont rapidement remettre les compteurs à zéro d'ici la fin de l'année. SFR vise ainsi la couverture de plus d'un tiers des Français en 4G d'ici fin 2013. De son côté, Orange a déployé son réseau dans une cinquantaine de villes et dans quelques arrondissements de Paris.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés