Même en cas de semaine tronquée, la revue de presse d'ActuaLitté se met en 4 pour présenter en 5 liens l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur les mondes de la lecture et des nouvelles technologies. Cette semaine, retrouvez l'open access, la fameuse mission Lescure, des explications sur ReLIRE, ainsi que les préoccupations européennes, tout cela recensé dans les colonnes de Numerama.

Lundi :

Les États-Unis se dotent peu à peu d'une véritable politique en faveur de l'open access : la signature d'un traité, l'Open Data Policy, met un coup d'accélérateur à la diffusion des données publiques, afin de dynamiser l'économie du pays. Mais également de faciliter la vie d'à peu près tout le monde, souligne l'administration Obama, qui en défend notamment les effets dans les secteurs hospitalier et médical.

Open Access (storefront)

 

Gideon Burton, CC BY-SA 2.0

Mardi :

L'événement de la semaine, c'était bien entendu la présentation des conclusions de la mission Lescure, consacrée à l'acte II de l'exception culturelle française… 80 propositions ont finalement émergées, abordant un grand nombre de secteurs du numérique : la faible demande en ebook, patrimoine, bibliothèques, domaine public… Petit tour des grandes questions.

Mercredi :

Christian Roblin, le directeur de la Sofia, a accepté de répondre à quelques questions sur le projet ReLIRE, contesté de toute part… La numérisation des documents indisponibles du XXe siècle inquiétant bon nombre d'acteurs, et puisque la Sofia y joue un rôle important, son directeur a saisi l'occasion de revenir sur les points les plus chauds du dossier, entre la publicité aux ayants droit, la sortie du dispositif et la numérisation des documents.

Jeudi :

La National Literacy Trust vient de dévoiler une étude qui fait jaser dans les chaumières : la lecture sur écran serait préjudiciable aux résultats scolaires des enfants âgés entre 8 et 16 ans. Pour autant, d'autres données montrent que c'est bien ce mode de lecture qui est désormais privilégié par cette même jeunesse… Mauvaise graine, va.

Vendredi :

La Commission européenne soutient franchement les libraires en Europe et à l'international dans leur combat pour l'interopérabilité des ebooks vendus, selon plusieurs représentants présents lors d'une conférence professionnelle. Mais avoue néanmoins son impuissance pour réguler un marché qui laisse pour l'instant les petites boutiques sur le bas-côté.

À la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés