Alors que s'ouvre aujourd'hui la reprise de la discussion parlementaire sur le projet de loi sur le droit d'auteur et les droits voisins dans la société de l'information (DADVSI),

Un vrai débat sur la licence globale, autrement que dans l’urgence, ne peut pas ne pas avoir lieu. Alors qu’une foudre continue s’est abattue sur cette proposition depuis décembre, et alors que le gouvernement vient de porter un coup à la représentation démocratique en retirant l’article 1er du projet de loi, 56 % des Français se disent favorables à l’adoption d’une licence globale.

Selon un sondage BVA pour BFM, « Les Echos » et Akerys rendu public mardi, et relayé par l’AFP, « la majorité des Français (56 %) sont favorables à la « licence globale » qui autoriserait les particuliers à télécharger autant de films et de musique qu’ils le souhaitent sur Internet contre le paiement d’un forfait« . Précisons toutefois que la licence globale soutenue par les députés socialistes Bloch, Mathus et Paul, et entre autres par les députés UMP Suguenot et Boutin, ne concerne pas le cinéma. L’ampleur du projet en matière de cinéma et la complexité du modèle économique les a convaincu de s’en tenir à la musique, pour lequel le modèle est déjà éprouvé en d’autres médias tels que la radio. Cette spécificité n’était pas présente dans le premier amendement voté en décembre, mais elle sera très probablement ajoutée aux nouveaux amendements sur le nouvel article 1er de la loi.

Le sondage a été réalisé par téléphone du 3 au 4 mars auprès d’un échantillon représentatif de 1.007 personnes âgées de 15 ans et plus, et l’idée de la licence globale est la plus forte chez les jeunes. « Les plus jeunes plébiscitent ce système, puisque 72 % des 15-24 ans estiment que ce serait une ‘bonne chose’« , indique ainsi l’AFP.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés