Le constructeur HTC va connaître un plan de restructuration qui coûtera leur emploi à 1 500 personnes.

HTC va réduire sa masse salariale. La firme taïwanaise a décidé de se séparer de 1 500 personnes, ce qui correspond à 22 % de ses effectifs. Une information confirmée par un journaliste de Bloomberg dans un tweet partagé le mardi 2 juillet. Pour HTC, c’est la suite d’une avalanche de changements majeurs et loin d’être positifs après l’acquisition d’une partie de ses activités par Google (2 000 employés en moins) et la fusion des divisions mobile et réalité virtuelle. En quelque sorte, l‘avenir s’assombrit peut être un peu plus pour la firme.

De grand à petit acteur

Naguère dans la lumière du marché des smartphones et pionnier dans la réalité virtuelle premium avec son Vive, HTC est en train de chercher des solutions pour s’en sortir. Comme le rappellent nos confrères des Échos, il est en quête d’argent : le premier trimestre n’a pas été bon (170 millions de pertes opérationnelle) et sa capitalisation boursière s’est réduite comme peau de chagrin (1,8 milliard aujourd’hui contre 37 en 2011). Face à ces indicateurs financiers peu reluisants, HTC doit réagir. 

HTC a d’ailleurs appuyé son choix par la volonté de retrouver des liquidités, nécessaires pour retourner vers un soupçon de rentabilité. En se séparant d’autant d’employés d’un coup, il devrait faire des économies, quand bien même il faudra espérer un peu plus ailleurs pour remettre du vert dans les comptes en banque. Malgré tous ces vents contraires, HTC a affirmé son envie de rester dans le paysage de la tech.

Partager sur les réseaux sociaux