Le site BeeZik a définitivement fermé ses portes lundi soir. Désormais, les internautes sont redirigés sur le site de Deezer. Ouvert en 2009, BeeZik était l'une des premières plateformes légales à avoir demandé le label PUR.

Mise à jour – Selon nos constatations, BeeZik a été retiré du portail de téléchargement légal maintenu par la Haute Autorité. En outre, le compte Twitter du service a été supprimé.

Sujet du 16 avril – Clap de fin pour BeeZik. La plateforme a définitivement fermé ses portes lundi, après pratiquement quatre ans d'existence. Désormais, les utilisateurs qui fréquentaient BeeZik pourront continuer à écouter de la musique sur Deezer – l'adresse beezik.com redirige désormais l'internaute sur deezer.com – ou migrer vers un autre service, comme Qobuz, Spotify, MusicMe, Rdio ou encore Grooveshark.

"Depuis, plus d'un mois s'est écoulé durant lequel nous avons tout donné afin de vous offrir le meilleur service jusqu'au bout. Il est aujourd'hui temps de mettre fin à l'aventure BeeZik. C'est avec un grand regret que nous vous annonçons que le site vient de fermer", commente l'équipe sur la page Facebook consacrée à la plateforme.

La fermeture de BeeZik avait été annoncée le 7 mars dernier. La maison-mère du site, la régie BeeAd, avait indiqué vouloir concentrer ses efforts dans la publicité sur Internet, son cœur de métier. Toutefois, les explications fournies par les responsables de l'entreprise ont aussi mis en lumière que l'arrêt de l'offre était aussi lié aux exigences financières des maisons de disques.

La disparition de BeeZik signifie aussi la réduction de l'offre légale en matière de musique sur Internet. Pour la Haute Autorité, c'est également la perte d'un service labellisé PUR (Promotion des Usages Responsables). Le site avait demandé la labellisation en 2011, en même temps que Deezer et Vidéo À Volonté. En toute logique, BeeZik sera prochainement retiré du portail du téléchargement légal maintenu par l'Hadopi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés