Tandis que Google quitte le monde des agrégateurs, LinkedIn met un pied dedans. Le réseau social professionnel va débourser 90 millions de dollars pour acquérir Pulse.

LinkedIn fait son entrée dans le petit monde des agrégateurs. Le réseau social américain vient en effet de s'emparer de Pulse, une plateforme conçue par Alphonso Labs qui permet d'agglomérer divers flux d'information. Et le site spécialisé dans les relations professionnelles n'a pas hésité à y mettre le prix : pour prendre le contrôle du service, LinkedIn va débourser 90 millions de dollars.

Cette acquisition ne changera absolument rien pour les usagers de Pulse. Dans un communiqué, les responsables du projet assurent que les applications mobiles continueront de fonctionner comme autrefois. Du moins, pour l'instant. Il est assez évident que LinkedIn va chercher à intégrer parfaitement sa nouvelle prise au reste de son écosystème, quitte à modifier la plateforme.

Fondé en 2010, Pulse est disponible sur iOS et Android. Le service peut également être utilisé depuis un navigateur web. Selon les statistiques fournies par LinkedIn, plus de 30 millions d'usagers utilisent Pulse, qui est disponible en neuf langues différentes. LinkedIn note en effet qu'une part importante des membres (40 %) se situe en dehors des États-Unis.

L'achat de Pulse survient dans un contexte bien particulier. Google a en effet choisi de fermer Reader le 1er juillet prochain. En conséquence, les rivaux de l'agrégateur s'activent pour récupérer les anciens utilisateurs de la plateforme. Or, Pulse fait justement partie des alternatives qui sont recommandées par les médias et les internautes. Un point qui n'a certainement pas dû échapper à LinkedIn.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés