Vaincre ou périr. Lors d'une conférence, le directeur financier de Microsoft a expliqué que son groupe n'avait pas de plan B en cas d'échec dans le mobile. Le groupe compte actuellement sur Windows Phone 8 pour conquérir le marché des smartphones et Windows 8 / RT pour percer dans le secteur des tablettes. Mais jusqu'à présent, la stratégie de Microsoft n'a pas été décisive.

Microsoft s'est-il lancé dans une voie sans issue en donnant naissance à Windows Phone ? Succédant à Windows Mobile, le système d'exploitation arrive en effet dans un secteur complètement dominé par Android et, dans une moindre mesure, par iOS. Ces deux plateformes contrôlent à elles seules plus de 90 % du marché, ne laissant que des miettes aux concurrents.

L'entreprise américaine a pourtant tissé un partenariat stratégique avec Nokia qui se traduit notamment par l'association des smartphones haut de gamme Lumia à la dernière version de Windows Phone. Mais l'entreprise finlandaise souffre également face au succès écrasant des terminaux Samsung et de la montée en puissance d'autres marques asiatiques (HTC, Asus, LG…).

Comment, dès lors, Microsoft peut-il percer dans le secteur des O.S. mobiles et se constituer une part de marché confortable ? Visiblement, l'entreprise américaine n'a pas encore trouvé la réponse à cette question. Seule satisfaction, Gartner a constaté un léger frémissement entre le quatrième trimestre 2011 et le quatrième trimestre 2012. La part de marché de Windows Phone est passée est de 1,8 à 3 %.

Reste que Microsoft n'a pas d'autres alternatives que de vaincre. Le directeur financier du groupe, Peter Klein, a expliqué que le géant des logiciels n'avait pas de plan B si ses efforts ne mènent à rien. Interrogé par Reuters lors d'une conférence organisée par Goldman Sachs, il a expliqué que le géant de Redmond n'avait pas l'intention d'en considérer un, malgré l'engouement limité autour de Windows Phone 8.

À côté de Windows Phone 8, qui cible le marché des smartphones, Microsoft a mis au point Windows 8 pour équiper les tablettes multimédias (avec une déclinaison RT pour les appareils embarquant une architecture ARM). Dans ce secteur, là aussi dominé par Apple et Google, Microsoft peine à s'imposer et à attirer la curiosité des consommateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés