Chaque connecteur Lightning envoyé par Apple aux constructeurs d'accessoires pour iPad, iPhone et iPod ont un numéro de série unique. Selon un fabricant, la firme de Cupertino pourrait bloquer si elle le souhaitait l'utilisation des accessoires dont les connecteurs sont utilisés sur d'autres produits que ceux auxquels ils étaient destinés.

Lorsqu'Apple a lancé l'iPhone 5 en septembre 2012, le principal bouleversement a été l'inauguration d'un nouveau type de connecteur pour les appareils mobiles de la marque, le Lightning. Techniquement, le Lightning ne présente quasiment pas d'avantage par rapport au micro-USB censé servir de standard, mais il permet à Apple de garder la main sur l'écosystème des accessoires proposés sur le marché.

On savait qu'Apple avait intégré sur le Lightning une forme de DRM matériel, avec une puce authentifiée dont la présence est indispensable au bon fonctionnement de l'accessoire. Elle a été rapidement crackée, ce qui a  permis à des fabricants chinois de proposer tout de même, par exemple, des convertisseurs "30 broches vers Lightning" à un prix plus abordable que les 29 euros demandés par Apple. Mais la grande majorité des constructeurs ne prennent pas ce risque.

Or il existe une sécurité supplémentaire pour contrôler le marché des accessoires. Le New York Times raconte en effet que lorsqu'un constructeur rejoint le programme MFi (Made for iPod/iPhone/iPad) pour recevoir les précieux connecteurs Lightning à intégrer à ses produits, chaque connecteur envoyé porte un numéro de série unique qui assure sa traçabilité. Apple sait exactement quelles puces sont destinées à quels accessoires, et il est donc impossible pour un partenaire de revendre ses connecteurs excédentaires, ou de les utiliser sur des produits qui n'auraient pas été approuvés par Apple. La firme n'aurait qu'à ouvrir les accessoires, regarder d'où viennent les connecteurs Lightning, et sanctionner le partenaire qui a fraudé.

Selon Rosse Howe, vice-président au marketing de la société Mophie, qui produit des accessoires pour iPhone, Apple pourrait même déployer des mises à jour logiciel pour bloquer l'utilisation d'accessoires dont les numéros de série sont issus de lots contournés. Mais heureusement, rien ne dit qu'il le fera. Ce n'est qu'une possibilité technique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés