Vous regardez la télévision, ou la télévision vous regarde ? Après Microsoft qui propose de compter le nombre de spectateurs pour adapter la facturation des films à la demande, l'opérateur Verizon a obtenu un brevet qui propose d'utiliser les webcams des téléviseurs pour comprendre ce que fait le spectateur et ses proches, et adapter la publicité en fonction.

Les caméras installées auprès des téléviseurs promettent décidément de "belles" avancées marketing. Le mois dernier, nous avions rapporté l'obtention par Microsoft d'un brevet sur un DRM espion qui permettrait aux producteurs de facturer la location d'une vidéo en fonction du nombre de spectateurs détectés à travers une webcam. Dans le même esprit, l'opérateur américain Verizon a obtenu la protection d'un concept très vaste, visant à contextualiser la publicité en fonction de "l'action ambiante" de l'utilisateur.

L'opérateur propose d'utiliser les webcams et micros à disposition dans le salon pour comprendre précisément ce qui se passe dans la pièce, grâce à des "technologies de capture de mouvement, des technologies d'analyse du mouvement, des technologies de reconnaissance des gestes, des technologies de reconnaissance faciale, des technologies de reconnaissance vocale, des technologies de localisation des sources acoustiques, et/ou toute autre technologie adaptée pour détecter une ou plusieurs actions". Verizon précise que les capteurs et analyseurs pourraient être employés pour détecter la localisation du spectateur dans une pièce, mais aussi sa proximité avec les autres spectateurs, ou pour établir un profil, notamment avec les "attributs physiques de la personne". Il cite explicitement la "couleur de peau" ou "l'accent" parmi les critères exploitables. 

Derrière le terme "d'action ambiante" en apparence anodin se cache un véritable arsenal d'atteinte à la vie privée du foyer, dont il faut espérer qu'il ne verra jamais le jour. Jugez plutôt la liste des "actions d'ambiance" énumérée par Verizon, repérée par Techdirt, et telle que décrite dans le brevet : 

[0016] Pour illustrer, une action ambiante typique peut inclure l'utilisateur en train de manger, faire de l'exercice, rire, lire, dormir, parler, chanter, fredonner, nettoyer, jouer un instrument de musique, effectuer toute autre action appropriée, et / ou s'engager dans toute autre activité physique lors de la présentation du contenu du support. Dans certains exemples, l'action ambiante peut comprendre une interaction de l'utilisateur avec un autre utilisateur (par exemple, un autre utilisateur physiquement situé dans la même pièce que l'utilisateur). Pour illustrer, l'action ambiante peut inclure l'utilisateur en train de parler avec, faire des câlins à, se battre avec, être aux prises avec, jouer à un jeu avec, être en concurrence avec, et / ou interagir autrement avec l'autre utilisateur. Dans d'autres exemples, l'action ambiante peuvent inclure l'utilisateur en train d'interagir avec un dispositif distinct d'accès aux contenus d'un média (…). Par exemple, l'action ambiante peut comprendre l'utilisateur en train d'interaction avec un dispositif mobile (par exemple, un appareil de téléphone mobile, un ordinateur tablette, un ordinateur portable, etc.) pendant la présentation d'un programme de contenu par un périphérique set-top box ("STB »).

Bien sûr, personne n'accepterait d'avoir un tel espion chez soi… à moins que.

Les industriels savent que tout a un prix, même la vie privée. Si l'utilisation de ce type de technologie permet de beaucoup mieux cibler les publicités TV, les annonceurs seront prêts à mettre de sommes importantes sur la table pour en bénéficier. Les chaînes et les bouquets des opérateurs pourront alors proposer des abonnements à un coût réduit, en échange de l'acceptation d'installer une webcam à la maison.

Rappelons qu'il existe d'ores et déjà sur le marché des téléviseurs avec webcam, proposées au nom de la visioconférence. C'est notamment le cas des TV Samsung de la gamme ES8000.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés