Le HTTPS sera bientôt imposé à l'ensemble des membres de Facebook. Le réseau social a indiqué jeudi dernier avoir débuté la généralisation de la connexion sécurisée HTTPS. Disponible en option depuis plus d'un an, elle est désormais disponible par défaut pour les utilisateurs nord-américains. Les autres membres en bénéficieront prochainement.

C'est une bonne nouvelle pour les internautes inscrits sur Facebook. Le réseau social américain a commencé à déployer la semaine dernière une nouvelle fonctionnalité destinée à renforcer la sécurité de ses membres. Certains utilisateurs situés en Amérique du Nord peuvent en effet surfer sur le site communautaire en chiffrant leur navigation grâce au protocole sécurisé HTTPS.

"Comme annoncé l'année dernière, nous sommes en train de déployer le HTTPS pour tous nos utilisateurs. Cette semaine, nous avons commencé à mettre en place le HTTPS pour tous les utilisateurs en Amérique du Nord et celui-ci sera bientôt disponible dans le reste du monde", a indiqué jeudi dernier Shireesh Asthana, sur le blog des développeurs.

Jusqu'à présent, la connexion sécurisée n'était activée par défaut que lors de l'identification sur le réseau social, afin d'empêcher un tiers de capturer l'identifiant et le mot de passe de l'internaute. Cette mesure permet ainsi de réduire le risque d'un vol de données personnelles lorsque l'utilisateur cherche à se connecter à Facebook depuis un point d'accès WiFi.

Dans les paramètres de sécurité du compte, il est néanmoins possible de réclamer l'activation (opt in) de la navigation sécurisée. Une fois la case cochée, cela permet "d'utiliser Facebook sur une connexion sécurisée (HTTPS)" lorsque celle-ci est disponible. Cette option est disponible depuis plusieurs mois déjà et est notamment mise en œuvre à travers le projet HTTPS Everywhere.

La généralisation de la connexion HTTPS à tous les utilisateurs de Facebook est une bonne nouvelle, même si la mesure arrive un peu tardivement. Cependant, il faut comprendre que l'arrivée d'un tel mécanisme engendre une charge supplémentaire à traiter pour les serveurs du site web. Or, ce dernier n'est pas fréquenté par une poignée de membres mais, selon ses dires, par un milliard d'internautes.

Avec le HTTPS, certains membres de Facebook pourraient remarquer un léger ralentissement dans la navigation en comparaison du HTTP. Cependant, la différence devrait être mineure voire invisible pour d'autres. Le réseau social a en effet tout intérêt à préserver la stabilité et la rapidité de son service, qui ont contribué à son immense succès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés