En Chine, les smartphones sous Android représenteraient désormais plus de 90 % des parts de marché des smartphones.

La courbe est impressionnante. Selon le cabinet Analysys International, dont les données sont reprises par Tech In Asia, Google réalise une percée phénoménale sur le marché des smartphones chinois, au point d'être aujourd'hui en situation de quasi monopole. Au troisième trimestre 2012, les smartphones sous Android représenteraient 90,1 % du marché (hors contrefaçons). Google n'avait pourtant franchi la barre des 50 % qu'entre le deuxième et le troisième trimestre 2011.

Sur un an, le plus grand perdant est Nokia, dont le système Symbian OS s'est totalement écroulé en passant de 31,8 % de parts de marché à 2,4 %. Apple tente tant bien que mal de résister à la vague Android, mais les parts de marché d'iOS ont baissé à 4,2 % alors qu'elles étaient montées à 6,5 % en début d'année. Quant à Windows Phone, BlackBerry OS ou encore Linux, leurs scores sont désormais négligeables.

Pour s'imposer, Android bénéficie surtout de smartphones à relativement bas prix, avec une moyenne à environ 175 euros par appareil, contre 568 euros en moyenne pour un iPhone (l'iPhone 5 n'est même pas encore commercialisé en Chine). 

A la vue des chiffres et du graphique, on comprend pourquoi Baidu, le grand concurrent de Google en Chine, a décidé de créer sa propre version alternative, Aliyun OS, et d'y investir près de 125 millions d'euros par an. La firme chinoise ne devrait pas avoir trop de mal à retourner la situation en intégrant ses propres services validés par l'Etat dans Aliyun OS, alors qu'Android dépend de services Google qui sont pour l'essentiel bloqués.

Pour tenter de résister, Google a fait pression en septembre dernier sur Acer, pour qu'il annule la sortie de son premier smartphone sous Aliyun OS. Le géant de Mountain View avait ensuite expliqué que tout fabricant de téléphone qui souhaitait soutenir en parallèle une version dérivée d'Android incompatible avec Android devra quitter l'Open Handset Alliance, qui permet aux industriels de préparer la sortie d'appareils adaptés aux nouvelles versions du système d'exploitation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés