Google n'échappera vraisemblablement pas à une procédure antitrust aux USA. De multiples sources ont indiqué que la quasi-totalité des membres de l'autorité fédérale du commerce (FTC) est favorable à ce scénario, qui pourrait survenir fin novembre ou début décembre.

La pression s'accroit sur Google. Sous pression européenne depuis bientôt deux ans, la Commission européenne ayant ouvert une enquête pour abus de position dominante dans la recherche en ligne, le géant de Mountain View est également en difficulté outre-Atlantique. Selon la presse américaine, l'autorité fédérale du commerce (FTC) penche fortement pour l'ouverture d'une procédure.

Sur les cinq membres composant l'agence fédérale, quatre sont favorables à l'ouverture d'une procédure contre l'entreprise américaine, selon des sources anonymes consultées par Reuters. Ils estiment que Google a sciemment utilisé sa position avantageuse dans la recherche en ligne pour manipuler les résultats et mettre en avant artificiellement ses propres services, au détriment de la concurrence.

Selon deux des trois sources interrogées par l'agence de presse, une décision sur l'opportunité d'ouvrir une procédure formelle contre Google devrait être prise fin novembre ou début décembre. Et dans la mesure où la majorité penche pour ce scénario, l'intervention de la FTC paraît inévitable. Se dirige-t-on vers une scission des activités de Google, afin de garantir sa neutralité ?

C'est la perspective souhaitée par certains intervenants. Cela permettrait de séparer les activités de moteur de recherche de celles d'éditeur de contenus et de services. Car si un moteur de recherche doit discriminer les contenus pour les hiérarchiser, l'algorithme ne doit évidemment pas tenir compte de l'origine dudit service ou contenu, au risque de prêter le flan à des accusations de conflits d'intérêts.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés