L'Innocence des musulmans pourrait entraîner le blocage complet de YouTube en Russie. Le pays a en effet adopté une nouvelle législation cet été pour lutter contre les contenus extrémistes. Une catégorie dans laquelle le parquet général russe compte ranger le film. Et la décision de YouTube de laisser les extraits en ligne pourrait couper la plate-forme des internautes russes.

Mise à jour – L'Arabie saoudite va à son tour ordonner le blocage national de YouTube, selon une information de l'AFP, afin d'empêcher les Saoudiens de voir les extraits de l'Innocence des musulmans.

"La Commission des technologies de l'information et de la communication d'Arabie saoudite a […] demandé à Google de bloquer tous les liens YouTube conduisant au film. Si cette demande n'est pas acceptée, la commission bloquera l'ensemble de YouTube".

Des dispositions semblables ont également été prises dans huit autres pays, décidées par les autorités ou par Google. La décision de l'Arabie saoudite n'est pas anodine, puisque les deux villes saintes de l'islam, La Mecque et Médine, se trouvent dans le pays.

Sujet du 19 septembre – Le 11 juillet dernier, la chambre basse du parlement russe a adopté une loi permettant de dresser une liste noire de sites web à censurer. Cette législation, combattue notamment par la version russe de Wikipédia qui avait fermé temporairement ses portes en signe de protestation, vise à lutter contre les espaces promouvant la pornographie, le suicide, la drogue ou encore les idées extrémistes, au nom de la protection de l'enfance.

Dans leurs critiques, les opposants au texte de loi ont surtout souligné le danger d'une future dérive juridique. La notion "d'idée extrémiste" est en effet bien large et, surtout, sujette à la plus totale subjectivité. Par ailleurs, le mécanisme validé par la Douma pour nettoyer le net russe de tout contenu illicite est loin de faire dans la dentelle, c'est le moins que l'on puisse dire.

Comme l'explique le site Global Voices, l'hébergeur d'un site apparaissant sur la liste noire a 24 heures pour alerter le propriétaire dudit site. Si ce dernier ne retire pas le contenu incriminé, l'hébergeur doit alors couper les vivres au site. Et si l'hébergeur refuse d'obtempérer, il est alors lui-même inscrit sur la liste noire et les FAI locaux doivent empêcher leurs abonnés d'y accéder. Radical.

C'est ce scénario qui pourrait arriver à YouTube. Le ministre russe des Communications, Nikolaï Nikiforov, a écrit sur Twitter que "tous les services de YouTube pourraient être complètement bloqués sur l'ensemble du territoire de la Russie" à cause des extraits du film l'Innocence des musulmans, dans des propos rapportés par l'AFP. Un blocage très envisageable, puisque YouTube a refusé de retirer ces vidéos.

Le parquet général russe a indiqué cette semaine son intention de faire interdire en Russie ce long-métrage en l'inscrivant sur la liste noire des œuvres extrémistes. Le film rejoindrait alors des contenus islamistes, néonazis, ultranationalistes ou encore antisémites. Plus de 800 fichiers (textes, vidéos, images…) sont actuellement inscrits sur cette liste noire.

À l'étranger, le blocage de YouTube à cause de l'Innocence des musulmans prend de l'ampleur. Après l'Afghanistan, le Pakistan, l'Inde et l'Indonésie, c'est au tour du Bangladesh de bloquer YouTube. De son côté, la Malaisie a demandé à la plate-forme américaine de bloquer les vidéos incriminées. Quant aux internautes libyens et égyptiens, ils sont toujours tenus à distance du film.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés