Pourrez-vous transmettre les fichiers que vous avez achetés sur iTunes à vos héritiers ? Pour le savoir, Bruce Willis va demander à la justice américaine de se prononcer.

Mise à jour : Malheureusement, les informations du Sun n'étaient pas bonnes. Comme le note Techcrunch, la femme de Bruce Willis, Emma Heming, a indiqué sur Twitter que les projets de poursuites d'iTunes par Bruce Willis n'étaient "pas une vraie info". Bruce Willis ne sera pas le sauveur que le monde entier attendait. Une place est donc à prendre. A bon entendeur, Chuck Norris.

— 

On s'attendait à ce qu'un procès finisse par être intenté sur ce sujet, mais certainement pas qu'il vienne de l'une des plus grandes stars mondiales de l'industrie du cinéma. Le Sun rapporte que Bruce Willis prévoit d'attaquer Apple en justice pour faire admettre qu'il est bien le seul et unique propriétaire des contenus qu'il a achetés sur iTunes.

L'acteur de 57 ans prépare en effet sa succession, et souhaite que ses trois filles Rumer, Scout et Tallalah héritent de sa bibliothèque iTunes lorsqu'il sera décédé. Mais à l'instar de celles d'Amazon, qui interdisent de transférer les fichiers achetés aux héritiers, les conditions d'utilisation d'iTunes ne permettraient pas à un client de transférer la propriété des contenus achetés vers un autre compte. A la mort du client, les fichiers sont aisni perdus. Une différence de taille par rapport aux supports physiques comme les livres ou les boîtes de CD, qui sont remis aux héritiers lors de la succession.

Selon le Sun, Bruce Willis a demandé à ses avocats de préparer une action en justice contre Apple pour qu'un tribunal oblige la firme de Cupertino à reconnaître qu'il est bien le propriétaire des fichiers MP3 achetés sur la plateforme iTunes, et qu'il a donc le droit de les donner en héritage. En début d'année, un tribunal californien a déjà reconnu la possibilité de revendre les fichiers achetés.

Si le sujet de la vie des données après la mort vous intéresse, Numerama avait consacré tout un dossier à la gestion de la mort d'un proche sur Internet, pour savoir notamment récupérer les e-mails et autres données électroniques accumulées par le défunt. Une démarche qui relève parfois du sacerdoce.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés