Arrivé sur le sol de la planète Mars, le rover Curiosity doit désormais subir une mise à jour de son logiciel système. Une manoeuvre périlleuse réalisée à 150 millions de kilomètres de la Terre.

Avez-vous déjà ressenti ce petit stress qui précède le reboot d'un ordinateur après la mise à jour du système d'exploitation, lorsque l'on espère qu'aucune donnée n'a été perdue et que tout fonctionnera parfaitement ? Alors imaginez ce que doivent ressentir les ingénieurs de la NASA, qui ont expliqué lundi qu'ils doivent mettre à jour l'OS du rover Curiosity, débarqué avec succès ce week-end sur la planète Mars. 

Actuellement, les instruments du robot d'exploration martienne ne sont pas tous fonctionnels. Le rover doit subir au préalable plusieurs mises à jour, qui seront autant de risques pour son fonctionnement futur. L'opération se répartira sur plusieurs jours, avec des données qui devront faire un long voyage de près de 150 millions de kilomètres entre la Terre et Mars.

Concrètement, les données seront envoyées à travers le Réseau Spatial Profond (ou "Deep Space Network", DSN) de la NASA. Elles seront reçues par les sondes orbitales Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Odissey, qui se chargeront de les relayer vers Curiosity par des ondes en bande ultra-haute fréquence (UHF), avec une bande passante de 2 à 256 kilobits par seconde (.pdf). "Utiliser les orbiters pour relayer des messages est bénéfique parce qu'ils sont plus proches du rover que les antennes sur terre du Deep Space Network (DSN), et ils ont la Terre dans leur champ de vision pendant des périodes de temps bien plus longues que le rover sur le terrain", explique la NASA.

Curiosity est équipé de deux ordinateurs identiques, dont l'un est mis en sommeil et ne sera activé qu'en cas de problème, pour servir d'ordinateur de secours. Conçus spécialement pour résister aux rayons cosmiques, ils utilisent un processeur RAD 750, et intègrent 256 Ko de mémoire EEPROM, 256 Mo de mémoire SDRAM et 2 Go de mémoire Flash avec détection et correction d'erreurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés