L'audience du réseau social américain Facebook s'est contractée ces trois derniers mois. Les dernières mesures de ComScore montrent que la fréquentation a reculé, tandis que le temps passé sur le site a légèrement progressé.

Comment conserver une forte attractivité pour éviter la lassitude des utilisateurs, et donc éviter leur départ ? Tous les réseaux sociaux sont un jour confrontés à cette question, qui est pour eux existentielle. Tous, sans exception. Même Facebook, fort de 900 millions de membres, y songe. Car c’est évidemment sur la fréquentation que la bataille des sites communautaires se joue.

Mais à en croire les derniers relevés transmis par ComScore, Facebook a perdu du terrain. Ces trois derniers mois, le site de Mark Zuckerberg a vu le nombre de visiteurs uniques aux États-Unis baisser de 158,93 millions en mars à 158,01 millions en mai. Certes, nous ne sommes pas encore à décrire une chute vertigineuse, mais la fréquentation du réseau social n’en demeure pas moins sur une pente déclinante.

Facebook doit-il s’en inquiéter ? L’alerte n’est pas nouvelle. Déjà l’an dernier, CNN a relevé que le site avait perdu 7 millions d’utilisateurs actifs en Amérique du Nord, selon des données fournies par Inside Facebook. Mais il faut aussi garder en mémoire qu’une part importante des Américains sont déjà sur le réseau social. Dès lors, les perspectives de croissance sont limités. Ceux qui voulaient s’y inscrire ont pu le faire et les autres continueront à se tenir à distance du site.

C’est davantage la stagnation qui se profile aux USA. Dans les informations rapportées par ComScore, Facebook peut néanmoins avoir une satisfaction. Le temps moyen consacré par les Américains au réseau social a légèrement progressé entre avril et mai, passant de 378,9 minutes par mois à 380,8 minutes, soit un peu plus de six heures sur la plate-forme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés