Plus de peur que de mal. Croyant à un suicide d'un de ses amis, une jeune femme a alerté les pompiers. Celui-ci avait laissé un message abrupt sur Facebook : adieu. En réalité, il s'avère que ce dernier ne faisait que trier ses contacts sur le réseau social.

C’est une histoire qui se finit heureusement fort bien, mais qui montre aussi que Facebook s’est vite imposé comme l’alpha et l’oméga des relations sociales de nombreuses personnes. Preuve en est avec l’histoire pas banale racontée par L’Est Républicain. Une jeune femme, inquiète du comportement d’un de ses amis sur Facebook, a cru à un suicide. Or celui-ci ne faisait que le ménage dans sa liste d’amis.

L’affaire remonte au 6 juin. Dans la soirée, la jeune femme reçoit un message quelque peu abrupt d’un de ses contacts. Celui-ci lui fait ses adieux, sans autre forme d’explication. Craignant que ce dernier ne commette un suicide, elle tente d’abord de le joindre par téléphone, sans succès. L’urgence commandant d’agir rapidement, elle décide alors d’alerter les gendarmes et les pompiers.

Sur les lieux, les forces de l’ordre constatent que l’homme n’a aucunement l’intention de mettre fin à ses jours. Tout juste a-t-il souhaité mettre de l’ordre dans sa vie en faisant le tri dans sa liste de contacts. Une nouvelle qui a certainement dû être accueillie avec fraîcheur par la principale intéressée, qui s’est démené en croyant que son « ami » était en grand péril…

Au-delà de cette histoire insolite, le rôle de Facebook dans la prévention des suicides a pris beaucoup d’ampleur ces derniers mois. Rien d’étonnant : le réseau social est très fréquenté et certains sont parfois en grande détresse. Aussi, le site communautaire a lancé un système d’alerte qui permet aux utilisateurs de prévenir la plate-forme lorsqu’ils pensent qu’un membre peut vouloir mettre fin à ses jours.

Si l’alerte est jugée crédible, elle est alors transmise aux forces de l’ordre qui prennent le relai.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés