La Californie planche sur une modification de sa législation pour autoriser les voitures sans conducteur à circuler. Une première étape a été franchie cette semaine, avec le vote d'un texte par la commission sénatoriale des transports.

Depuis maintenant deux ans, Google travaille sur un projet de voiture sans conducteur. Plusieurs prototypes, des Toyota Prius, ont parcouru des dizaines de milliers de kilomètres sur les routes américaines pendant cette période, afin de tester la technologie en situation réelle. Les tests sont pour l’heure assez concluants. Aucun accident de circulation n’est à déplorer, sauf un accrochage où le conducteur avait le contrôle.

La législation est toutefois encore loin d’être prête à autoriser ces nouveaux engins sur la route. Il faut dire qu’il s’agit-là d’un projet très expérimental conduit par Google. L’État de Californie fait en revanche figure d’exception. En effet, le législateur planche actuellement sur un texte de loi portant sur les exigences de sécurité et les performances des voitures automatisées.

Selon CNET, la commission sénatoriale des transports a voté à l’unanimité la proposition de loi. Le document s’inspire des dispositions utilisées dans le Nevada – également très en pointe sur ce sujet – pour encadrer le développement du secteur des voitures automatisées. Le texte devra toutefois suivre un long parcours législatif afin d’espérer être promulgué par le gouverneur.

À l’heure actuelle, les prototypes testés par Google sont capables de réagir à leur environnement immédiat. Ils peuvent s’insérer dans la circulation, adapter leur vitesse et réagir à un évènement imprévu grâce à un détecteur de proximité. Ainsi, la voiture est capable de modifier son parcours ou de s’arrêter si un piéton traverse la rue sans crier gare. Mais des progrès restent à faire dans d’autres domaines.

Il faudra en particulier que les automobiles soient capables d’interpréter les instructions des forces de l’ordre. C’est un impératif, car les autorités ne permettront pas à de pareils engins de se lancer à l’assaut des routes californiennes si ils ne peuvent pas suivre les signes d’un policier en train de faire la circulation ou ordonnant de se garer sur le bas côté.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés