C'est un gros chantier à venir. À l'image de ce qui a été fait pour Commons, une médiathèque en ligne, la fondation Wikimédia veut constituer une sorte de base de données commune à toutes les déclinaisons de son encyclopédie en ligne. Baptisée Wikidata, celle-ci va offrir une mise à jour beaucoup plus simple de Wikipédia.

Avec 284 langues au compteur, Wikipédia est incontestablement l’initiative encyclopédique la plus vaste jamais mise en chantier par les Hommes. Des millions d’articles ont été rédigés par les internautes depuis le début du projet, le 15 janvier 2001, afin de constituer le recueil du savoir humain le plus complet et le plus précis possible. Son entrée au patrimoine de l’humanité est même ouvertement évoquée.

Mais si Wikipédia est disponible dans un grand nombre de langues, cela cache pourtant de cruelles disparités entre les versions. Les portails français, anglais, allemands et danois, qui proposent chacun plus d’un million d’articles (3,9 millions pour la seule Wikipédia anglaise), n’ont en effet strictement rien à voir avec des portails situés sous la barre des 300 articles.

Dès lors, comment améliorer significativement et globalement l’encyclopédie ? En constituant une sorte de base de données commune, qui serait rattachée à toutes les encyclopédies. Baptisé Wikidata, ce système central permettrait de simplifier grandement la mise à jour d’une information lorsqu’elle-ci est guère contestable (une date de naissance, une localisation spatiale, un PIB, un indicatif téléphonique…).

« Wikidata a pour objectif de créer une base libre de connaissances sur le monde qui puisse être lue et éditée aussi bien par des humains que par des machines. Elle fournira des données dans toutes les langues des projets Wikimédia et permettra un accès centralisé aux données à l’instar de ce que fait Wikimedia Commons pour les fichiers multimédias » explique le site.

Wikidata devrait ainsi donner un coup de pouce au développement du web sémantique. Celui-ci se caractérise par la capacité des ordinateurs à comprendre les informations présentes en ligne, afin de fournir des réponses très pertinentes. L’objectif à terme est de pouvoir retourner une réponse à une question posée dans un moteur de recherche.

Lorsqu’une mise à jour sera effectuée sur Wikidata, celle-ci sera ainsi immédiatement répercutée sur toutes les déclinaisons de Wikipédia. Mais il faudra avant cela que les développeurs conçoivent l’architecture des pages qui rassembleront les données. Et, pour garantir la viabilité de l’information, il sera recommandé de préciser sa source. De cette manière, cela automatise certaines tâches d’édition.

Avec ce système de source unique, les contributeurs auront une charge en moins à supporter. Ils pourront ainsi mobiliser leurs efforts sur d’autres aspects de l’encyclopédie : création de nouveaux articles, amélioration du texte, modification de la mise en page… Les versions de Wikipédia avec peu d’articles pourront s’enrichir facilement, même sans avoir beaucoup de rédacteurs.

D’après Techcrunch, ce projet – lancé par la branche allemande de Wikipédia – bénéficie d’un budget initial de 1,3 million de dollars. La moitié du financement a été apportée par le cofondateur de Microsoft Paul Allen, un quart par Google et le reste par la fondation Gordon et Betty Moore. La mise à disposition de Wikidata devrait survenir au printemps 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés