Valve ne travaille pas sur une Steam Box, ou en tout cas pas encore dans le dessein de la commercialiser à grande échelle. L'éditeur a démenti les rumeurs qui lui prêtaient l'intention d'entrer en concurrence avec les prochaines générations de Playstation et Xbox, sans exclure de se lancer un jour sur le marché hardware.

Lundi, nous rapportions des rumeurs selon lesquelles Valve travaillerait à l’élaboration d’une nouvelle console de jeux vidéo basée sur sa plateforme Steam. Plutôt qu’une console traditionnelle, la « Steam Box » serait en fait une sorte de système d’exploitation optimisé pour le lancement des jeux vidéo, que pourraient utiliser différents constructeurs s’ils suivent les recommandations techniques de l’éditeur.

Interrogé par Kotaku, le directeur marketing de Valve Doug Lombardi a refroidi la rumeur, sans totalement la démentir. Il explique que l’éditeur de Half Life n’a pas en projet de commercialiser une console avant un long moment, même s’il n’exclut pas que ça puisse arriver un jour. La rumeur vient en fait de ce que Valve construit des mini-PC pour tester son interface Steam Big Mode UI, qui doit être lancée prochainement, et qui permettra aux joueurs d’utiliser plus facilement l’écran de leur téléviseur pour jouer aux jeux stockés sur leur PC.

Il confirme par ailleurs que Valve teste également des équipements biométriques qui permettent de mesurer la réaction physique des joueurs aux expériences qu’ils vivent dans les jeux vidéo. Il sera par exemple de mesurer le rythme cardiaque pour adapter l’intensité des scènes de jeu ou défier le joueur. L’idée n’est pas nouvelle et promet d’être le « next big thing » des jeux vidéo après le jeu sans boutons démocratisé par la Wii et radicalisé par le Kinect de Microsoft. Sony a déjà déposé des brevets, qui permettent par exemple de détecter le rire chez les joueurs, ou leur tristesse.

« Nous assemblons toujours des boîtiers. Depuis l’époque de Half Life 1, nous avons toujours construit des boîtiers spéciaux pour tester notre rendu logiciel… ça fait juste partie du développement« , dégonfle Doug Lombardi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés