Fermé en juin 2011 par les autorités françaises, qui ont mis trois de ses anciens administrateurs en examen pour contrefaçon en bande organisée, le site Liberty Land a récupéré les deux tiers de son ancien trafic. Ou en a perdu un tiers, selon que l'on voit le verre à moitié vide ou à moitié plein.

« Ils peuvent nous ôter la vie… Mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté« . Il y a huit mois, le site Liberty Land qui faisait partie des plus gros sites français de téléchargement illégal était fermé, avant de renaître aussitôt sous un nouveau nom de domaine. L’ancien Liberty-Land.net a mis seulement une dizaine de jours à réapparaître sous le nom LibertyLand.tv, où il jouit depuis d’une existence en apparence paisible.

Le site avait fermé le 24 mai 2011 après une opération menée par la gendarmerie de Rennes. Trois administrateurs du site avaient alors été interpellés au Havre, à Marseille et en Ile-de-France, et mis en examen pour contrefaçon en bande organisée. « C’est une opération majeure. Liberty-Land.net était l’un des plus gros sites de Direct Download en France, avec plus de 51 000 films, 81 000 séries et 25 000 documentaires, de la musique…« , s’était réjoui Frédéric Delacroix, le directeur général de l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA).

Huit mois plus tard, le bilan est mi-figues mi-raisins pour la réussite de l’opération. Les serveurs localisés au Canada ont pu être réactivés par une nouvelle équipe d’administrateurs, qui a fait revivre le site. Depuis, LibertyLand.tv semble stabiliser à un niveau de trafic équivalent aux deux tiers environ de la fréquentation que connaissait Libertty-Land.net (contrairement à Streamiz et DPstream, le site qui propose des liens de téléchargement direct ne semble pas subir d’effet MegaUpload négatif) :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés