En association avec un FAI, Google va proposer en Inde un accès gratuit à Internet. L'offre sera toutefois limitée aux services du géant du net, à savoir le réseau social Google+ et la plate-forme vidéo YouTube. Pour accéder aux autres sites web, l'internaute devra sortir son porte-monnaie.

Google est décidément très déterminé à imposer son nouveau réseau social et accroître la visibilité de ses services, au risque d’égratigner la neutralité du net. Selon The Next Web, le géant du web souhaite promouvoir son site communautaire dans certains pays émergents, comme l’Inde. Pour cela, Google a choisi de s’associer à un fournisseur d’accès à Internet, O-Zone, pour fournir aux Indiens un accès gratuit.

Jusqu’ici, l’action de Google semble tout à fait louable. Sauf que ce service est soumis à des restrictions très particulières. Les points d’accès WiFi du réseau O-Zone vont limiter la navigation à Google+ et à YouTube. Seuls ces deux sites seront accessibles gratuitement. En revanche, les internautes souhaitant se rendre sur d’autres sites devront payer l’accès à la minute.

Par ailleurs, seul l’accès à Google+ sera véritablement illimité car le réseau social est peu exigeant en terme de bande passante. En revanche, la navigation gratuite sur YouTube sera limitée à dix minutes par semaine. Une durée dérisoire qui ne permettra à l’internaute d’accéder qu’à quelques vidéos. Les vidéos sélectionnées dans le cadre du programme partenaire, généralement d’une durée plus longue, devront être ignorées.

Selon The Next Web, l’initiative doit durer trois mois et sera accessible via les 5000 points d’accès WiFi d’O-Zone. Selon les statistiques d’utilisation du net en Inde, le pourcentage de pénétration est de 8,5 %. Le réseau des réseaux concerne environ 100 millions d’individus, pour une population estimée à environ 1,2 milliard.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés