Deezer met le cap à l'international. Lors de la conférence LeWeb à Paris, la plate-forme française a précisé sa stratégie pour conquérir les marchés étrangers. 200 pays seront couverts par le service de streaming musical, à l'exception des USA et du Japon. Bien qu'ayant une industrie musicale très développée, ces pays ne sont pas prioritaires pour Deezer au regard de la saturation du marché de la musique en ligne.

Mise à jour – Deezer continue de se déployer à l’étranger. Selon les éléments fournis par la plate-forme musicale française, plus de 25 pays sont couverts par le service de streaming.

Le nombre d’utilisateurs de Deezer a atteint 20 millions, tandis qu’un 1,5 million d’internautes sont abonnés à la formule Premium.

Sujet du 08 décembre – Le cap est désormais fixé. Deezer sera présent dans 200 pays d’ici l’été prochain. Bien décidé à s’imposer sur le secteur de la musique en streaming dans le monde entier, le champion français a dévoilé sa stratégie de conquête lors du premier jour de la conférence LeWeb 2011, qui se déroule du 7 au 9 décembre à Paris. Tous les pays sont visés, sauf les États-Unis et le Japon.

Dans un communiqué de presse (.pdf), la plate-forme de musique a précisé son calendrier de lancement. La première phase d’expansion concerne l’Europe et débute aujourd’hui en Irlande et aux Pays-Bas. Deezer se lancera ensuite en Espagne (13 décembre), en Italie (14 décembre), en Allemagne (15 décembre) et en Russie (19 décembre). Au total, 45 pays européens auront accès à Deezer avant 2012.

La deuxième phase se déroulera de l’autre côté de l’Atlantique. Tout au long du mois de janvier 2012, Deezer envahira progressivement le Canada, le Mexique, le Brésil, l’Argentine et les autres pays d’Amérique Latine. Le mois suivant, c’est l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique qui seront dans la ligne de mire de Deezer. Cette étape sera la troisième phase d’expansion du service.

La dernière phase sera la plus longue et la plus conséquente des quatre. Elle concerne tous les autres pays, allant du du Proche au Moyen-Orient, en passant par les nations asiatiques et les satellites de l’ancien bloc soviétique. Au total, 81 pays dont la Chine, l’Inde, la Corée du Sud et l’Indonésie auront bientôt accès à un nouveau service de streaming musical.

D’aucuns trouveront étrange que Deezer évite soigneusement les États-Unis et le Japon, deux pays qui disposent pourtant d’une industrie musicale très forte et où le streaming connaît un grand succès. À ceux-là, Deezer rétorque que le marché du streaming dans ces deux pays est complètement saturé. La compétition, très acharnée, sera vaine dans la mesure où Deezer débute à peine sa carrière à l’étranger.

Par ailleurs, les USA et le Japon ne pèsent finalement que 25 % de la consommation mondiale de musique, même s’il faut bien admettre que c’est tout à fait impressionnant de constater que deux seuls pays parviennent à générer un quart de la consommation mondiale de musique. Deezer préfère se concentrer sur les autres territoires, qui représentent tout de même les 75 % restants.

Le service sera disponible en 12 langues différentes et supportera 13 devises internationales. Le contenu éditorial sera adapté en fonction des différentes régions du monde, réparties en trente grandes zones géographiques. Afin de prendre en compte les différents niveaux de vie, les offres payantes de la plate-forme seront adaptées en fonction des pays.

Au final, Deezer estime que sa stratégie est la moins périlleuse. En s’attaquant aux pays où le streaming n’est pas toujours bien développé, le service va pouvoir s’imposer rapidement, gagner en visibilité et se renforcer face à d’autres mastodontes de la musique en ligne. Une fois que le service sera suffisamment armé, il pourra alors se lancer à la conquête des États-Unis et du Japon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés