Le mouvement Anonymous multiplie les actions ces derniers mois. Dernièrement, des internautes se revendiquant du mouvement affirment avoir piraté pas moins de 495 000 boîtes aux lettres en Finlande. Ce piratage pourrait concerner près de 10 % de la population.

Ces derniers mois, le mouvement Anonymous a acquis une visibilité importante auprès du public suite à leur implication supposée dans diverses attaques informatiques, notamment contre Sony, et pour leur engagement en faveur du printemps arabe. Cette notoriété nouvelle n’est évidemment pas sans conséquence, et nombreux sont ceux qui s’accaparent l’image du groupuscule pour mener des combats aussi divers que variés. Les derniers exemples en sont l’illustration parfaite.

En septembre, des Anonymous ont ainsi fait le choix de diffuser l’identité de 25 000 policiers en Autriche au nom de la transparence qu’ils exigent. Le mois suivant, d’autres sympathisants du mouvement ont lancé une opération contre des internautes amateurs de contenus pédopornographiques, au risque de se téléscoper avec le travail de la police. Il y a quelques semaines, quelques-uns s’en sont pris à un dangereux cartel de la drogue au Mexique au risque de s’attirer de sérieux ennuis.

Cette fois, c’est au tour d’un autre groupe d’internautes se revendiquant de cette mouvance de faire parler de lui. Rue89 relate que des Anonymous affirment détenir les accès à 495 000 boîtes aux lettres finlandaises. À supposer que chaque adresse appartient effectivement à un Finlandais différent, cela signifie qu’un peu moins de 10 % de la population de la Finlande est concernée par ce piratage. En effet, le pays est peuplé d’environ 5,2 millions de personnes.

Pour la start-up E-Mail Angel, qui avait révélé la semaine dernière la fuite de plusieurs milliers de données personnelles appartenant à des cadres de l’UMP, il s’agit clairement d’une publication réalisée au nom d’Anonymous. En effet, une mise en garde par des internautes se réclamant du mouvement avait été lancée le 8 novembre dernier, tandis qu’un premier piratage ciblant le site web Kansallinen Vastarinta, dont les thèses sont proches de l’extrême-droite, avait eu lieu il y a cinq jours.

Les Anonymous qui ont participé à cette opération ont exploité une faille SQL pour injecter du code et récupérer les adresses e-mails dans les différents systèmes informatiques présentant une telle vulnérabilité. Les courriers de journalistes, de parlementaires et d’universitaires sont présentes dans cette longue liste, selon les premiers retours.

L’objectif poursuivi par ces internautes n’est cependant pas bien clair. S’il s’agit de souligner les faiblesses des systèmes informatiques et de démontrer le manque de sécurité autour des données personnelles, il n’est pas sûr que cela remporte une franche adhésion auprès des internautes finlandais dont l’adresse e-mail a été livrée sur la place publique. Et si cela fait suite au piratage du Kansallinen Vastarinta, est-ce la meilleure méthode pour s’attaquer à l’extrême-droite en Finlande ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés