Autrefois pointée du doigt pour son laxisme absolu à l'encontre des contrefacteurs, qui participaient à l'essor économique du pays, la Chine veut désormais se mettre au diapason des pays occidentaux dans la lutte contre les contrefaçons. Le signe d'un changement de statut plus que d'une prise de conscience.

Qui peut encore dire que la Chine ne lutte pas contre la contrefaçon ? Présent à Perth, en Australie, le vice-président du Conseil Chinois pour la Promotion du Commerce International Wang Jinzhen a affirmé qu’il y avait environ 1 million de Chinois employés pour lutter contre les ventes de produits contrefaits dans les rues de Chine.

Le chiffre peut paraître impressionnant, mais il est à relativiser par le poids démographique du pays. 1 million de personnes, ça ne représente que 0,07 % des 1,36 milliard d’individus que compte la Chine sur son territoire. Il faudrait environ 45 000 personnes en France pour arriver au même ratio, soit moins d’un tiers des effectifs de police.

Wang Jinzhen a expliqué par ailleurs, ce qui est plus intéressant, qu’à mesure que le développement économique progresse en Chine, les industriels sont de moins en moins intéressés par la vente de copies de moindre valeur. « Si vous reposez sur l’exportation de ces biens de moindre qualité il n’y a alors pas d’avenir pour les entreprises elles-mêmes et je sais qu’elles le savent maintenant« , a-t-il assuré. « Si vous voulez vraiment vous développer vous devez vous reposer sur des produits de haute technologie et pour les produits de plus basse technologie, ou pour les faux, il n’y aura pas d’avenir« .

C’est ainsi que progressivement la Chine s’impose sur le marché des smartphones. Le fabricant chinois ZTE est devenu le 5ème constructeur de téléphones mobiles dans le monde, et Huawei est passé devant Sony Ericsson. La Chine n’est plus simplement l’usine du monde, ni son refuge à pirates, mais bien une puissance économique à part entière qui entend jouer son rôle dans l’innovation technologique. De plus en plus, elle aura ses propres marques à protéger sur les marchés étrangers. Or elle ne pourra le faire qu’en faisant montre de réciprocité, même si le chemin est encore très long.

(illustration : CC ThisParticularGreg)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés