En signant un nouvel accord avec Compal, un constructeur chinois, Microsoft touche désormais des royalties sur 55% des appareils Android vendus dans le monde. Une attitude qualifiée d'extorsion par Google dont la gratuité de l'OS est sérieusement remise en cause.

Après avoir signé un partenariat avec Samsung en septembre dernier lui permettant de toucher des royalties pour chaque téléphone du Coréen vendu avec Android, Microsoft vient de finaliser un accord identique avec Compal, un fabricant chinois.

Une partie « raisonnable et juste » des 28 milliards de dollars de chiffre d’affaire du Chinois seront donc reversés à Microsoft dans le cadre de cet accord. Au delà du joli chèque que cela représente, cela permet désormais à Microsoft de toucher des royalties sur 55 % des appareils Android vendus dans le monde et fabriqués par des Original Design Manufacturers (ODM) comme Compal. Les ODM produisent des appareils pour le compte de leurs clients, Compal comptant Dell, HP ou Toshiba parmi les siens.

Microsoft, dont l’OS maison Windows Phone peine encore à s’imposer, touche des revenus importants de ces accords qui visent à protéger les fabricants qui les acceptent d’un éventuel procès pour violation de brevet. Au passage, Redmond instaure petit à petit dans la tête des constructeurs qu’Android n’est pas gratuit, alors que c’est l’un des arguments mis en avant par Google.

Tout ceci, comme nous le disions, n’est pas du goût du géant de la recherche. Google accuse en effet Microsoft d’extorsion en profitant du succès de son OS pour encaisser des sommes colossales. Mais s’il n’a pas encore porté plainte, c’est peut-être parce qu’il n’est pas tout à fait convaincu d’avoir raison de protester ?

Image par Microsoft

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés