Samsung a indiqué ce mercredi avoir procédé à des modifications au niveau de la méthode d'affichage et de navigation des photographies sur un écran tactile. Cette méthode avait été utilisée par Apple dans le cadre d'un procès intenté aux Pays-Bas destiné à obtenir l'interdiction de la commercialisation des smartphones Galaxy en Europe.

Samsung n’a pas encore dit son dernier mot. Malgré un jugement défavorable rendu en août par un tribunal de La Haye, aux Pays-Bas, la marque sud-coréenne avait très vite promis de revenir à la charge et de tout mettre en œuvre pour commercialiser ses produits Samsung Galaxy dans toute l’Europe. Empêtré dans une guerre des brevets avec Apple, le constructeur asiatique a trouvé une parade.

C’est en tout cas ce qu’affirme un porte-parole de Samsung, interrogé par Reuters. Celui-ci a expliqué à l’agence de presse que des corrections substantielles ont été apportées sur les smartphones de la firme, de sorte que les brevets invoqués par Apple pour empêcher la vente des smartphones de la gamme Galaxy ne puissent plus être utilisés à l’avenir.

Pour mémoire, le tribunal a considéré que Samsung a bien violé un brevet portant sur une méthode d’affichage et de navigation des photographies sur un écran tactile. Bien que cette technologie soit mineure, au regard de l’ensemble des fonctionnalités embarquées aujourd’hui sur un smartphone, elle a été suffisante pour contraindre l’entreprise asiatique à revoir ses plans.

La date de sortie exacte de ces smartphones revus et corrigés n’a pas encore été communiquée, le porte-parole de Samsung se contentant de dire « qu’ils seront bientôt disponibles à la vente« . Rappelons à cette occasion que le jugement prononcé par le tribunal néerlandais n’est exécutoire qu’à partir du 14 octobre, ce qui a laissé un mois à Samsung pour corriger son implémentation Android et le mode d’affichage des photos.

Apple avait déposé sa plainte dans l’espoir de paralyser toute la distribution des appareils Galaxy en Europe. La firme de Cupertino avait considéré qu’elle aurait de grandes chances de bloquer l’approvisionnement au niveau du Vieux Continent, dans la mesure où les 28 filiales européennes de Samsung passent par la branche néerlandaise du groupe pour leurs approvisionnements.

Une analyse loin d’être partagée par Samsung. « Cette décision ne devrait pas affecter les ventes dans les autres marchés européens« . « La cour a jugé que Samsung Electronics Co. Ltd, la maison-mère, ne pourrait pas vendre les produits cités aux Pays-Bas. Ca n’affecte pas les ventes de Samsung Electronics dans le reste de l’Europe« , avait analysé le constructeur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés