Actuellement la cible d'une procédure judiciaire, Microsoft pourrait avoir du mal à en sortir vainqueur. Un hacker confirme que Windows Phone envoie des informations de localisation géographique sans le consentement de l'utilisateur, ce que Microsoft a toujours démenti.

Microsoft fait actuellement l’objet d’accusations concernant son système d’exploitation mobile dénommé Windows Phone. Une plainte a même été déposée il y a quelques jours devant la cour fédérale de Seattle. L’OS enverrait régulièrement la localisation géographique de l’utilisateur à inference.location.live.net même si ce dernier a refusé d’être localisé par l’appareil.

De son côté, Microsoft dément et a précise être en train d’enquêter sur ces accusations, en se basant notamment sur les éléments fournis pour déposer la plainte. « Nous prenons très au sérieux les question de vie privée. Notre objectif était, et est toujours, de fournir aux consommateurs le contrôle sur la façon dont les données utilisées pour déterminer leur localisation sont utilisées, et nous avons développé Windows Phone dans cet esprit« , indique la firme de Redmond.

Cependant, Rafael Rivera, connu pour avoir jailbreaké Windows Phone 7, s’est lui aussi penché sur la question. Il confirme que des paquets sont envoyés à agps.location.live.net et à inference.location.live.net. Selon ses recherches, les données transmises contiennent la version de l’OS, des informations sur l’appareil et la liste des points d’accès aux alentours (adresses MAC comprises). Ces paquets ont été interceptés au moment où l’appareil a cherché à avoir son approbation pour le faire, et donc avant qu’il accepte. Microsoft pourrait vouloir, en procédant de la sorte, accélérer l’expérience utilisateur. Mais il se demande, donc, si Microsoft conserve ces informations, ou si elles sont simplement supprimées en cas de refus.

Dans tous les cas, cela va à l’encontre de ce que Microsoft annonce pour son système d’exploitation mobile :

  • « Microsoft ne collecte aucune information déterminant la localisation de l’appareil sauf si l’utilisateur a expressément autorisé une application à le faire« 
  • « Microsoft ne collecte que des informations l’aidant à déterminer une localisation approximative de l’appareil si (a) l’utilisateur a autorisé une application à accéder et à utiliser ces données, et (b) si cette application a effectivement demandé l’accès à ces données« .

Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés