Les avocats d'Atari se sont réveillés ces derniers jours avec l'intention de défendre la marque Atari, y compris en s'attaquant à ses plus grands fans.

La semaine dernière, nous rapportions qu’Atari avait décidé de relancer ses grands classiques du jeu vidéo sur le web et sur les plateformes mobiles, en nommant deux vice-présidents spécifiquement chargés de « valoriser au mieux les franchises légendaires d’Atari auprès d’une nouvelle génération de joueurs« . Certains d’entre vous nous avaient alors indiqué que les jeux d’Atari étaient déjà disponibles depuis longtemps sur les sites d’abandonware, qui se sont fait une spécialité de compiler les anciens hits perdus. Atari ne semble pas encore avoir décidé de les attaquer, mais la société fait plus curieux encore.

Le blog AtariUser rapporte que l’éditeur a menacé de poursuites deux sites internet, PPSBerlin.de et
Atari2600.org, pour leur exploitation de la marque Atari. Le premier est édité par Star Soft Berlin, qui y propose les disques des magazines Star Soft édités dans les années 1990 sur Atari 8-bits, et des « disques de la nouvelle année » dédiés aux fans de démos sur la console légendaire. Le second, qui semble ne plus fonctionner, était utilisé par Andrew Davie pour y présenter ses développements amateurs sur Atari 2600. Le site a été fondé en 2000, et Atari lui demande la rétrocession du nom de domaine, au nom du droit des marques.

Ces menaces sont incompréhensibles de la part d’Atari, qui s’en prend là aux plus grands amoureux de la marque. Mais comme le note AtariUser, « l’Atari Inc. d’aujourd’hui n’a rien à voir avec Atari Corp. ou l’ancien Atari Inc« . Il suffit pour s’en convaincre de relire l’histoire mouvementée d’Atari sur Wikipedia :

Au printemps 1971, Nolan Bushnell et Ted Dabney commencent à élaborer leur propre version de Spacewar !, appelé Computer Space. Le projet est revendu à Nutting Associate fin 1971. Le 27 juin 1972, Bushnell et Dabney fondent la société Atari en Californie (…) En octobre 1976, Nolan Bushnell revend Atari Inc. à Warner Communications pour environ 28 millions de dollars (…) Le 3 juillet 1984, Warner Communications revend la division  » ordinateur et console de jeu  » à Tramiel Technologies (…) La division est renommée Atari Corporation. La branche  » arcade  » (Marble Madness, Paperboy), renommée Atari Games en 1984, devient pour quelques mois une filiale de Namco en 1985 avant de prendre son indépendance.

Désormais, Atari Corporation et Atari Games sont deux sociétés distinctes.

En 1993, Time Warner reprend le contrôle d’Atari Games (…) En 1996, WMS Industries (Williams Electronics, Bally/Midway) récupère Time Warner Interactive. Rebaptisé Midway Games West, Atari Games a définitivement été dispersé en 2003

(…) En 1996, Atari cesse toute activité dans l’industrie du jeu vidéo, jugée aléatoire. (…) En 1999, Hasbro annonce vouloir faire d’Atari son label préférentiel pour l’édition de jeux vidéo et réédite quelques classiques de l’Atari 2600.

En 2001, Infogrames Entertainment acquiert Hasbro Interactive et devient propriétaire de la marque Atari.

À partir de 2003, Infogrames Entertainment adopte le nom de cette marque (…), Infogrames Inc., sa filiale américaine cotée au NASDAQ, est devenue Atari Inc. En mai 2009, Infogrames Entertainment, société mère du Groupe Atari, annonce qu’elle va adopter le nom Atari afin  » de bénéficier de la notoriété de la marque à travers le monde « 

Avec tout ça, c’est presque un miracle si la marque Atari existe encore. Et ce miracle, Atari le doit en partie à la communauté de fans qu’elle décide aujourd’hui d’attaquer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés