La fondation Mozilla ambitionne de créer un système d'exploitation open source dédié au web ouvert. Elle souhaite notamment concevoir des applications web ouvertes capables de rivaliser avec les programmes sur iPhone, Android ou Windows Phone 7. Pour l'heure, le projet n'existe que sur papier et toute contribution est la bienvenue.

2011, année de tous les défis pour la fondation Mozilla ? Après avoir initié un nouveau cycle de développement pour son produit phare, le navigateur web Firefox, l’organisme à but non lucratif compte désormais de se lancer dans un tout nouveau projet. Et celui-ci est particulièrement ambitieux. En effet, la fondation Mozilla veut créer son propre système d’exploitation open source. Nom de code ? Boot to Gecko (B2G).

Présenté sur le wiki de la fondation Mozilla, Boot to Gecko n’existe pour l’instant que sur le papier. Tout reste à faire afin de bâtir, à terme, un « système d’exploitation complet et autonome pour le web ouvert« . Quatre axes de développement ont pour l’instant été identifiés : la création de nouvelles API web (SMS, appareil photo, USB, Bluetooth…), le développement des privilèges, l’amorçage (boot) et les applications.

Un groupe Google ainsi qu’un dépôt sur GitHub ont été d’ores et déjà mis en place pour permettre aux développeurs de suivre l’avancement des travaux et leur permettre de participer. Selon les premières discussions, le système s’appuiera en partie sur Android, mais la fondation Mozilla tient à ce que ce support soit le plus limité possible. Sans doute la fondation craint-elle, entre autres, de se retrouver dans des batailles de brevets.

Avec Boot to Gecko, Mozilla veut accentuer sa présence dans l’univers mobile, en particulier au niveau des smartphones et des tablettes numériques. La fondation ambitionne d’offrir offrir aux développeurs web le moyen de créer des applications qui sont en tout point équivalent avec des applications nativement développées pour iPhone, Android ou Windows Phone 7.

Sur son blog, le président de la fondation Mozilla, Mitchell Baker, avait expliqué il y a quelques jours que « les ordinateurs de beaucoup d’entre nous sont plus fermés qu’ils ne l’ont jamais été. En même temps, l’éventail des expériences et des possibilités explose. L’informatique mobile a besoin d’une bonne infusion des valeurs de Mozilla. Cela passe par Firefox et d’autres logiciels sur ces nouvelles plates-formes« .

Reste désormais à suivre le développement de Boot to Gecko qui sera, inévitablement, comparé à ChromeOS. Peut-être qu’à terme, des téléphones mobiles embarqueront B2G comme système d’exploitation. Des concepts comme le Seabird, un smartphone « web ouvert », pourront alors se concrétiser.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés