Google veut que sa voix porte à Washington. Depuis le début de l'année, le moteur de recherche américain a augmenté significativement ses dépenses en lobbying. Si au premier trimestre la firme de Mountain View avait mobilisé 1,48 million de dollars, c'est 2,06 millions qui ont été débloqués au deuxième.

Google a de très nombreux intérêts, et la firme de Mountain View entend bien se donner les moyens pour les défendre avec vigueur. D’après des documents consultés par Mashable, les dépenses trimestrielles de l’entreprise dans des groupes de pression à Washington ont bondi de près de 40 %. Pour la première fois, Google a doublé Microsoft en investissant davantage dans le lobbying.

Au premier trimestre 2011, Google a mobilisé 1,48 million de dollars pour défendre ses vues auprès de l’administration Obama et des élus américains. Au deuxième trimestre, l’investissement de la firme de Mountain View a atteint 2,06 millions de dollars. C’est nettement plus que Facebook (230 000, puis 320 000 dollars pour les deux premiers trimestres) ou Sony (490 000 dollars).

Les sommes mobilisées par Google peuvent s’expliquer par l’actualité récente. Le géant de la recherche américain est en effet la cible d’une enquête menée par la Commission fédérale du commerce (FTC). Cette dernière doit déterminer si Google abuse de sa position dominante dans la recherche en ligne pour privilégier ses propres services, ou ceux de ses partenaires, au détriment de ceux proposés par la concurrence.

Google doit également gérer d’autres dossiers en plus de l’enquête de la FTC. Selon le document (.pdf), il est question de la régulation de la publicité en ligne, de la vie privée, de propriété intellectuelle (l’ACTA, le Protect IP Act, le DMCA et le fair use sont cités), de droit des marques, de brevets, d’informatique en nuage (cloud computing) ou encore d’énergie (notamment renouvelable).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés