L'horizon peine à s'éclaircir pour WikiLeaks. Le site spécialisé dans la diffusion de documents confidentiels ne peut toujours pas recevoir de dons via les principales plates-formes financières que sont MasterCard, Visa et PayPal. Plusieurs plaintes vont être déposées pour obtenir la levée de cet embargo financier.

Les difficultés financières de WikiLeaks ne sont pas prêtes de partir. Contrairement à diverses informations qui ont circulé cette semaine, l’embargo autour du site spécialisé dans la diffusion de documents confidentiels est toujours maintenu. Les deux principales sociétés de cartes de crédit, MasterCard et Visa, empêchent encore les sympathisants de WikiLeaks de faire un don au site.

« Nous n’avons pas rétabli DataCell et nous sommes en train de vérifier comment certaines transactions ont été réalisées » a déclaré cette semaine un représentant de Visa, dans un communiqué obtenu par CNET. Pour mémoire, DataCell est un prestataire islandais qui se charge, pour le compte de WikiLeaks, de la réception des paiements électroniques effectués par les internautes.

La position demeure également inchangée du côté de PayPal. « Il n’y a eu aucun changement à la politique de PayPal concernant les dons destinés à soutenir WikiLeaks. Cependant, nous autorisons les paiements dédiés à alimenter le fonds de défense juridique de Julian Assange via une application Facebook, fundrazr » a commenté le principal service de paiement en ligne, cité par The Atlantic Wire.

Le blocus économique est donc maintenu du côté de Visa et PayPal. MasterCard, qui n’a pas officiellement commenté la récente actualité, n’a a priori aucune raison de diverger de la position qui a été la sienne depuis le début du mois de décembre 2010. Sur son site, WikiLeaks estime que le blocage a empêché à plus de 90 % des dons d’aboutir, privant le site de 15 millions de dollars (environ 10,5 millions d’euros).

« Des instructions ont été données aux grandes compagnies de cartes de crédit de fermer la passerelle et le processus de versement de dons destinés à WikiLeaks » a commenté DataCell dans un communiqué. « DataCell a protesté contre cette résiliation et va déposer plainte auprès de l’autorité financière islandaise« , ajoutant qu’une action allait être entreprise au niveau de la Commission européenne.

Comme le rappelle Reporters Sans Frontières, il est possible de faire des dons à WikiLeaks par quatre moyens alternatifs :carte de crédit via Datacell Switzerland ehf ; virement bancaire pour tous via via Sunshine Press Productions ; virement bancaire avec déduction d’impôts en Allemagne via la Wau Holland Stiftung Foundation ; en envoyant un chèque à une boîte postale basée en Australie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés