Un drame a été évité de peu aux États-Unis. Une jeune mère de famille a tenté de se débarrasser de son compagnon en recrutant un tueur à gages via Facebook. Celui a répondu favorablement à la "commande" sur le réseau social, mais n'a pas pu mettre en oeuvre son plan grâce à l'intervention de la police.

Facebook ne sert pas uniquement à retrouver des anciens familles ou de la famille. C’est aussi un lieu où des règlements de compte peuvent avoir lieu. C’est le fait divers que rapporte ABC. Le site communautaire américain a permis à une mère de famille d’engager quelqu’un comme tueur à gages. Selon le réseau de télévision, la jeune femme souhaitait se débarrasser du père de son enfant.

Plutôt que de fréquenter les tripots et les bars malfamés, Eley – c’est son nom – a simplement laissé un message sur son mur Facebook. Message qui a finalement reçu une réponse favorable quelques temps plus tard. La police indique qu’un certain Timothy a répondu à la commande, non pas directement, mais par des phrases implicites « n’en dis pas plus« , « à quoi il ressemble« , « où est-ce qu’il se trouve » ou encore « je veux l’argent d’abord« .

Les menaces, dont le père a eu connaissance, n’ont pas été prises à la légère. Inquiété, il a contacté les forces de l’ordre. Armées d’un mandat, ces dernières se sont rendues au domicile de Timothy et ont découvert un pistolet calibre .22 chargé et dont le numéro de série avait été effacé. Elles ont également constaté que Timothy avait publié sur Facebook des photos de lui avec ses armes, au cas où il serait pris à la légère.

Timothy tout comme Eley vont devoir désormais se confronter à la justice et s’expliquer. Le « tueur à gages », qui n’a heureusement pas pu honorer sa commande, est accusé de tentative d’assassinat sur le père. La mère est de son côté considérée comme complice dans la mesure où elle est la commanditaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés