Après Sony, c'est au tour de Codemasters d'être dans la tourmente. L'entreprise britannique spécialisée dans la conception de jeux vidéo a révélé avoir été victime d'une "intrusion malveillante" au début du mois. De nombreuses informations personnelles ont été dérobées, forçant la société à mettre hors ligne son site web et certains services en ligne.

Sony est loin d’être la seule entreprise à être confrontée au piratage informatique. D’autres sociétés sont régulièrement ciblées et sont parfois incapables d’empêcher des données personnelles d’être dérobées. C’est le cas de Codemasters, une entreprise britannique spécialisée dans le développement de jeux vidéo. Elle a annoncé cette semaine avoir été victime d’une intrusion au début du mois.

Les informations personnelles concernées sont nombreuses. Dans un courrier envoyé à sa clientèle, Codemasters indique que les « noms et adresses des consommateurs, numéros de téléphone, mots de passe cryptés et historiques des commandes » du service E-Store Codemasters ont été compromis. Par contre, les données bancaires sont épargnées dans la mesure où le studio fait appel à des fournisseurs de paiement externes.

Du côté de la base de données CodeM, l’entreprise a également recensé toutes les données potentiellement volées : noms de membre, noms d’utilisateur, noms d’écran, adresses email, dates de naissance, mots de passe cryptés, préférences de newsletter, biographies saisies par les utilisateurs, détails d’activité sur le site, adresses IP et gamerstags Xbox Live.

Le piratage informatique qui a frappé Codemasters début juin a contraint la société à fermer provisoirement son site Internet, qui redirige désormais automatiquement les internautes vers la page Facebook de l’éditeur britannique. Un nouveau site devrait voir le jour cette année. En attendant, il est recommandé de changer tout mot de passe qui a pu être utilisé sur un service rattaché à Codemasters. Même chose pour les identifiants.

Il est également conseillé de faire preuve de discernement, en évitant de communiquer la moindre information personnelle (données bancaires, numéro de carte de crédit, identifiants, mots de passe…) par e-mail ou par n’importe quel autre moyen (téléphone, courrier). Si un mail réclame de telles informations, il s’agit très vraisemblablement d’une tentative de hameçonnage destinée à dérober de nouvelles informations privées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés