Pas question de laisser la concurrence utiliser d'une façon ou d'une autre l'expression App Store. Pour rallier les tribunaux à sa position, Apple assure que 'App' et 'Store' ne sont pas des noms communs désignant la boutique d'applications où sont répertoriées les logiciels destinés à l'iPod Touch, l'iPad et l'iPhone.

La bataille sémantique entre Apple et Amazon continue. Depuis le mois de mars, les deux entreprises se sont engagées dans un conflit juridique autour de l’expression App Store. Pour la firme de Cupertino, il est évident que l’association des termes ‘App’ et ‘Store’ forme une marque qui doit être protégée. Pour le site marchand, il ne s’agit-là que de deux noms communs qui ne doivent pas être réservé à une seule entreprise.

À l’origine de l’affaire, l’ouverture par Amazon d’un portail dédié aux développeurs et baptisé Appstore. La plate-forme américaine considère que la dénomination de cet espace diverge suffisamment du nom utilisé par Apple pour désigner sa boutique d’applications. La majuscule de ‘store’ a disparu et les deux termes forment un seul et unique mot. Pas suffisant pour Apple, qui a déposé plainte.

Devant la cour fédérale d’Oakland, en Californie, Apple a défendu ses positions en affirmant que l’App Store n’est pas un terme générique. « Apple conteste le fait que, basé sur leur sens commun, les termes ‘App’ et ‘Store’ désignent une boutique d’applications » a déclaré la firme, dans des propos rapportés par Bloomberg. Une position difficilement tenable, car la frontière entre le signifiant et le signifié est, comme le relève Actualitté, particulièrement poreuse.

En matière de droit des marques, Apple est coutumier des tribunaux et des actions en justice. En lançant l’iPhone, Apple s’était exposé à la plainte de Cisco, l’équipementier clamant alors sa propriété sur le terme ‘iPhone’. La firme américaine a également été confrontée à la colère de Fujitsu pour l’utilisation du terme « iPad » pour désigner sa gamme de tablettes électroniques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés