Google serait en discussion avec les principaux studios de cinéma pour lancer une offre de vidéo à la demande sur YouTube. Parmi les ayants droit prêts à tenter l'aventure se trouvent Universal, Warner Bros, Sony Pictures ou encore Lionsgate. YouTube propose déjà un service de location, mais uniquement réservé aux internautes américains.

Leader incontesté de la vidéo en streaming grâce à YouTube, Google cherche depuis longtemps à étendre son emprise sur d’autres modes de diffusion de contenus. Déjà présente dans la location de films grâce à YouTube Store, l’entreprise américaine souhaite désormais accentuer sa présence dans la vidéo à la demande (VOD) et concurrencer plus fortement les ténors du genre que sont Hulu, iTunes et Netflix.

D’après le site web The Wrap, les négociations avec certains ayants droit seraient bien avancées. Google aurait déjà signé un accord avec des studios de cinéma Sony Pictures Entertainment, Universal, Warner Bros et Lionsgate. D’autres studios se montrent en revanche beaucoup plus circonspects, à l’image de Paramount, la Fox ou encore Disney.

Certains studios se montrent visiblement plus audacieux dans leur développement en ligne. Warner Bros par exemple a mis sur pied une offre de location sur Facebook. La société de cinéma propose ainsi, pour quelques dollars, aux internautes américains de découvrir un premier catalogue d’une demi-douzaine de longs-métrages dont certains sont sortis récemment au cinéma.

Les informations de The Wrap arrivent au moment où Google réorganise son pôle audiovisuel. Au début du mois, le Wall Street Journal a indiqué que YouTube allait se réorganiser pour laisser une plus grande place aux contenus professionnels. Google aurait ainsi mobilisé pas moins de 100 millions de dollars dans ce but. La nouvelle plate-forme pourrait intégrer un futur service de VOD.

Dans le même temps, Google s’est décidé à mettre un terme à Google Vidéo. N’ayant jamais réussi à trouver sa place face à un YouTube toujours plus populaire, Google Vidéo va rester un simple moteur de recherche de contenus audiovisuels. Les utilisateurs peuvent encore récupérer leurs contenus jusqu’au 13 mai prochain. Au-delà, cela ne sera plus possible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés