Pour le second tour des élections cantonales de 2011, il ne reste plus que 34 signataires du pacte du logiciel libre en lice. La prochaine échéance étant fixée au dimanche 27 mars, l'April espère avoir le temps de persuader d'autres candidats de s'intéresser aux enjeux du logiciel libre.

Mise à jour : Un peu moins de la moitié des candidats présents au second tour qui avaient signé le pacte du logiciel libre ont été élus dimanche. La liste est visible sur le site Candidats.fr. Sur ces 16 élus, trois avaient émis dans leur programme des propositions concrètes en faveur du logiciel libre : Jean-André Lasserre (PS, Hauts-de-Seine), Estelle Touzin (Europe Ecologie, Loiret), et Etienne Pourcher (PS, Vosges).

Article du 22 mars 2011 – Ils étaient 273 la veille du premier tour des élections cantonales, ils ne sont plus que 34 en lice pour le second tour. Nombreux sont les candidats signataires du pacte du logiciel libre à avoir été éliminés lors du vote qui a eu lieu ce dimanche. Initié par l’April, ce pacte ambitionne de sensibiliser les hommes et les femmes politiques à l’univers du logiciel libre.

À quelques jours du second tour, qui aura lieu le dimanche 27 mars, l’April veut désormais convaincre les autres candidats de signer le pacte. « Les candidats encore en lice sont plus que jamais en campagne. Ils sont en général très présents dans les lieux publics (réunions, marchés, etc) pour l’entre-deux-tours : c’est donc le moment d’aller directement à leur rencontre pour échanger avec eux » explique l’association.

Au niveau du département, les compétences du conseil général englobent notamment l’éducation, la culture et le patrimoine. Au niveau des collèges, le conseil général peut intervenir sur leur équipement et leur fonctionnement. Des actions locales en faveur du logiciel libre peuvent donc être menées, comme équiper des ordinateurs sous Linux par exemple.

Les internautes désirant participer à l’action de l’April pourront s’appuyer sur le cahier de sensibilisation (.pdf) et imprimer le pacte (.pdf) à faire signer aux candidats. Démarrée en 2007, la démarche de l’April est appelée à se poursuivre l’an prochain, en ciblant les candidats à l’élection présidentielle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés