"Une grande aventure, probablement de longue haleine, qui fait le pari de pouvoir réunir une philosophie et une communauté jugée nécessaire à la pérennité de l'Internet, des réseaux, et de l'informatique dans sa globalité, et de pouvoir faire face aux problèmes techniques engendrés par le choix d'un TLD équivoque et différent". C'est ainsi que se présente le projet de créer un réseau de pages web en .42, exclusivement dédiées au partage des savoirs à but non lucratif.

Ils y travaillent depuis plus d’un an, mais le projet n’a officiellement ouvert ses portes que dimanche dernier. Le projet 42Registry est déjà soutenu par des poids lourds de l’internet ouvert et du logiciel libre, comme Tristan Nitot (président de Mozilla Europe), Jérémie Zimmermann (porte-parole de la Quadrature du Net), Jean-Michel Planche (pionnier du net en France), ou le fournisseur d’accès associatif FDN, présidé par le célèbre Benjamin Bayart. L’objectif est de créer une zone du web entièrement dédiée à la promotion d’un internet ouvert, du logiciel libre et du partage des savoirs, qui serait matérialisée par des noms de domaine avec un TLD en .42 (par exemple Numerama.42, plutôt que Numerama.com).

« Nous tenons à réunir sous le TLD .42 non seulement les libristes, mais plus globalement tout ce qui peut être qualifié de « libre » et « ouvert », en excluant l’aspect commercial« , explique l’association à but non lucratif qui porte le projet. « Projets de recherche, logiciels libres, sites communautaires, nouvelles technologies, blogs : nous voulons retrouver derrière chaque domaine en .42 un contenu libre et constructif, peu importe son domaine. Ainsi, que ce soient vos passions, votre métier, votre vie ou même vos divagations les plus absurdes, nous voulons vous permettre de partager ce savoir (vous l’aurez compris, c’est au sens large du terme). L’objectif étant qu’un utilisateur visitant par exemple un site web muni de ce TLD ait l’espoir de trouver un contenu pertinent« .

Concrètement, les noms de domaine en .42 doivent être enregistrés auprès de l’association, qui se réserve le droit de refuser si le projet – qui doit être détaillé, ne respecte pas une charte déontologique. Elle exclut notamment toute activité commerciale, y compris la présence de publicités dans la plupart des cas. « Notre objectif est d’encourager le partage, et ainsi le progrès. Nous estimons que le schéma du logiciel libre devrait inspirer les sciences autres que l’informatique (…). Il est évident que tout ne peut être basé sur ce genre d’échange totalement bénévole et non lucratif, mais il est indéniable qu’il serait bénéfique que des efforts soient faits dans cette voie« , explique 42Registry.

Pour accéder aux sites disposant d’un domaine en .42, les internautes doivent configurer leur résolveur, ou plus simplement utiliser un serveur DNS capable de résoudre les noms avec un TLD .42. C’est le cas du serveur DNS de Geeknode :

  • DNS Primaire : 81.93.248.69
  • DNS Secondaire : 81.93.248.68
  • DNS n°3 : 91.194.60.196
  • DNS n°4 : 193.17.192.53

Les utilisateurs de Windows devront aussi modifier leur base de registre (il suffit d’exécuter ce patch), puisque Microsoft n’autorise pas par défaut les TLD numériques, qui peuvent être confondus avec des fins d’adresses IP. De même sous Chrome, il sera obligatoire de saisir l’adresse complète avec « http:// ».

« Le fait que ce TLD soit en contradiction avec les conventions et standards actuels nous oppose à de nombreux obstacles techniques, mais il présente un intérêt non négligeable : ce TLD ne représente aucun conflit présent ou à venir avec les TLD officiels agréés par l’ICANN« , explique l’association.

C’est aussi pour échapper à l’ICANN qu’un projet de TLD en .P2P géré par un serveur DNS root en peer-to-peer a été lancé récemment. De son côté, 42Registry dit vouloir se reposer sur le projet Global-Anycast, « qui a directement pour objectif la promotion d’une racine alternative ouverte, stable, redondée, maintenue, sur un modèle libre, bien plus orienté « internet neutre » que ne l’est l’ICANN« .

Enfin, pourquoi « 42 » ? Parce que « c‘est le nombre choisi fortuitement par Douglas Adams dans l’une de ses œuvres (The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy) comme réponse à la question du sens de la vie, de l’univers, et du reste« , et que « l’œuvre de Douglas Adams s’est faite connaître dans un certain milieu, et a très vite été érigée en référence par la communauté « geek » de par le monde« , notamment les libristes. C’est aussi « 101010 en base deux« .

Deux jours après son lancement le 19 décembre, près de 400 noms en .42 avaient déjà été réservés :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés